En ce moment
 
 

Jean-Marc Nollet ouvre la porte aux partis qui permettront d'avancer vers "une Terre plus verte et une vie plus chouette"

 
 

Le Vlaams Belang en Flandre, Ecolo et le PTB en Wallonie et à Bruxelles. Les vainqueurs du scrutin de dimanche ont des visages bien différents au nord et au sud du pays. Les élections communales d'octobre se sont traduites du côté francophone par le retour des écologistes, 4 ans après leur débâcle électorale. Le PTB faisait également une poussée importante dans les communes où il se présentait.

Six mois plus tard, la tendance s'est confirmée: à la Chambre, les écologistes francophones passent de 6 à 13 sièges et les communistes de 2 à... 12. Les partis traditionnels font grise mine.

Sur le plateau du RTL INFO, Jean-Marc Nollet, co-président d'Ecolo a partagé sa fierté quant aux scores obtenus par le parti écologiste. "Je suis heureux parce que le message envoyé par les Belges, et notamment les plus jeunes d’entre eux, a trouvé une résonance au niveau du résultat électoral. Heureux aussi car aujourd’hui on a réussi à faire de la question du climat une formidable opportunité pour créer de l’emploi et pour offrir une meilleure qualité de vie", a-t-il indiqué. 

Nous irons avec ceux qui vont le plus loin possible vers une transition écologique

Côté francophone, c’est le PS qui a la main. Même si les socialistes perdent des plumes, ils restent la première formation au sud du pays. Mais le parti Ecolo pourrait bien être courtisé ces derniers jours. PS ou MR ? Avec qui le parti pourrait-il s'allier? 

"Nous irons avec ceux qui vont le plus loin possible vers une transition écologique. C’est celui qui transmettra la possibilité d’avancer vers un monde plus juste, une Terre plus verte et quelque part une vie plus chouette", sourit Jean-Marc Nollet. 

> DÉCOUVREZ LES RÉSULTATS(Par élection, circonscription, commune, candidat)




 

Vos commentaires