En ce moment
 

Koen Geens regrette la grève des agents de sécurité au Palais de Justice de Bruxelles

(Belga) Le ministre de la Justice Koen Geens déplore la grève du corps de sécurité engagée mercredi. Les agents, qui assurent le transfert des détenus devant les cours et tribunaux et veillent à la sécurité durant les audiences, réclament les promotions refusées à certains membres du corps, après son passage sous la tutelle du ministère de l'Intérieur. "Recevoir une promotion ne relève pas d'une procédure automatique", a réagi le ministre. "En outre, de bonnes conditions ont été établies pour le transfert de personnel à la DAB (le corps de sécurité de la police fédérale, NDLR)".

Selon les syndicats, plusieurs jeunes recrues du corps peuvent prétendre à l'obtention d'une promotion mais les autorités se refusent depuis des mois à organiser les tests nécessaires. De plus, "certains membres du personnel qui remplissent à présent les conditions d'ancienneté pour participer à une sélection de promotion comparative sont mécontents car les autorités n'organisent pas cette sélection", expose Sieghild Lacoere, porte-parole du ministre de la Justice. "Cet examen a encore été organisé à l'automne 2016. Sur base de ce test, 129 personnes ont récemment été promues, dont la moitié avec rétroaction à partir du 1er janvier 2017 d'après l'accord conclu avec les syndicats." Environ la moitié du personnel qui rencontre actuellement les conditions pour participer à cette sélection les remplissait déjà en 2016, mais a échoué au test ou était absent lors de l'épreuve, selon le cabinet du ministre. Concernant le transfert des agents vers le corps "sécurité" de la police fédérale, de bonnes dispositions ont été préalablement définies, poursuit le porte-parole. "Au 1er janvier 2019, la plupart profiteront d'une promotion barémique et débuteront une carrière intéressante au sein de la police fédérale." (Belga)

Vos commentaires