En ce moment
 
 

L'atout charme d'Olivier Maingain à Woluwé est une "fille de"

 
 

Delphine De Valkeneer n'est autre que la fille du procureur général de Liège Christian De Valkeneer. Elle se présente à Woluwé-Saint-Lambert sur la liste du bourgmestre Olivier Maingain et est, comme son chef de file, membre des FDF.

Agée de 20 ans, cette étudiante en Droit se lance en politique à Woluwe Saint-Lambert. Dans le Talk RTL, Delphine De Valkeneer explique son choix pour les FDF.

Les FDF par conviction

Pour la fille du procureur général de Liège, sur la liste FDF à Woluwé-Saint-Lambert, le choix de ce parti était naturel. "Le FDF incarne et défend des idées qui me sont chères. Par exemple, la solidarité au sein de la Fédération Wallonie Bruxelles. Le respect de l'Etat de droit, malheureusement ce n'est pas encore le cas à Bruxelles et en périphérie. Et enfin, et surtout, le FDF est un parti de conviction, fidèle à ses engagements", explique-t-elle.

La sécurité, une priorité

La politique, ce n'est pas que de la rhétorique, ce sont aussi des projets. "J'aimerais qu'à Woluwé, chaque habitant se sente et soit en sécurité. Je pense à la présence policière renforcée dans les transports en commun, l'installation de caméras de sécurité… Mais la sécurité, cela ne se limite pas à la police. Il faut la penser de manière globale, en agissant sur l'environnement qui nous entoure". Et concrètement ? "On pourrait par exemple raccourcir le temps d'attente pour le remplacement d'éclairages qui ne fonctionnent plus, garantir le bon état de fonctionnement et, pourquoi pas, changer l'éclairage public".

"Je n’aime pas l’idée d’héritage"

La sécurité comme priorité, pour une fille de procureur général, ce n'est pas étonnant. Mais la fille de Christian De Valkeneer ne se démonte pas : "J'ai dû faire mes preuves toute seule. Et je n'aime pas l'idée d'héritage. Après, ce n'est pas parce qu'on a un nom connu qu'on ne peut pas tenter sa chance non plus", a-t-elle déclaré au journal La Capitale. Et pour faire taire tous les doutes, Delphine De Valkeneer insiste : "Mes parents ne sont pas impliqués en politique car ils ont une obligation de neutralité."




 

Vos commentaires