En ce moment
 
 

L'augmentation des rémunérations des administrateurs d'Enodia est conforme

L'augmentation des rémunérations des administrateurs d'Enodia est conforme
 
 

(Belga) Telle qu'elle est envisagée, l'augmentation des rémunérations des administrateurs d'Enodia est conforme au code de la démocratie locale et de la décentralisation (CDCL), a affirmé mardi, en commission du parlement wallon, le ministre régional des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne.

Ce dernier a notamment été interpellé sur le sujet par le chef de groupe du PTB au Parlement de Wallonie, Germain Mugemangango. "Nous avons appris que les administrateurs d'Enodia avaient modifié les rémunérations du conseil d'administration, avec un jeton de présence qui passerait de 150 à 217 euros. Quant à la présidente et au vice-président du conseil, ils recevraient une rémunération fixe qui serait respectivement de 29.841,45 euros et 22.381,09 euros", avait-il pointé. "Cette décision n'a pas fait l'unanimité des administrateurs et certaines communes actionnaires ont déjà fait savoir qu'elles s'y opposeraient à lors de la prochaine assemblée générale", avait ajouté M. Mugemangango. "Dans l'état actuel des choses, il appartiendra à la prochaine assemblé générale de se prononcer sur la question", lui a répondu le ministre Dermagne. "Mais je peux, en revanche, sans me prononcer sur l'opportunité, rappeler la norme en vigueur, à savoir que l'assemblée générale peut décider de la majoration du jeton de présence accordé aux administrateurs dans la limite du plafond autorisé (217,62 euros indexé)", a-t-il détaillé. Par ailleurs, en ce qui concerne les rémunérations du président et du vice-président, le code de la démocratie locale habilite l'assemblée générale de l'intercommunale à leur accorder, en lieu et place d'un jeton de présence, une rémunération et des avantages en nature pour l'exercice de leur fonction. Dans ce cadre, le montant maximal annuel brut de la rémunération et des avantages en nature du président ne peut être supérieur à 29.841,45 euros. Le vice-président du conseil d'administration d'Enodia a droit, lui, à un maximum de 22.381,09 euros, "soit le montant que projette de décider prochainement l'assemblée générale de l'intercommunale", a poursuivi Pierre-Yves Dermagne. "À la lumière de ce qui précède, l'augmentation de la rémunération des administrateurs d'Enodia telle que projetée est conforme au CDLD", a-t-il résumé, sans toutefois convaincre l'opposition. "On l'a vu ces dernières années, ce qui est légal n'est pas forcément moral", a ainsi souligné le chef de file du PTB. (Belga)




 

Vos commentaires