En ce moment
 

L'enseignement maternel coûtera un peu moins cher aux parents dès septembre prochain

(Belga) Le parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a définitivement approuvé mercredi soir un projet de décret visant à assurer une "gratuité" partielle et progressive de l'enseignement maternel en Wallonie et à Bruxelles.

Dès la rentrée scolaire de septembre prochain, les parents d'enfants entrant en première maternelle ne pourront ainsi plus se voir réclamer une série de frais liés à la scolarité de leur progéniture. Suivant une recommandation du Pacte pour un enseignement d'excellence, ce nouveau décret définit ce que sont les frais scolaires et extrascolaires, ceux qui pourront être réclamés aux parents, et selon quelles modalités. Les écoles ne pourront ainsi plus demander de contribution financière pour l'achat de matériel scolaire comme des marqueurs, de la peinture ou de quoi bricoler. Pour compenser cette perte de recettes, les écoles percevront une dotation complémentaire de 60 euros par an et par enfant. Les écoles seront toutefois toujours autorisées à demander de l'argent pour assurer la surveillance des temps de midi ou certaines activités culturelles ou sportives, comme la piscine notamment. Ces mesures seront appliquées dès septembre 2019 en première maternelle, puis étendues à la deuxième maternelle en 2020, et enfin à la troisième maternelle en 2021. Le coût pour la Fédération est évalué à 3,8 millions d'euros la première année, 7 millions la deuxième, et 10 millions d'euros la troisième. Le décret a été approuvé mercredi soir à l'unanimité des députés, à l'exception de la cheffe de groupe Ecolo, Barbara Trachte, qui s'est abstenue. Il y a un an, l'opposition écologiste avait déposé -en vain- une proposition de décret sur la gratuité scolaire plus ambitieuse, incluant notamment un calendrier d'application pour le primaire et le secondaire également. Dans sa justification d'abstention, Mme Trachte a déploré un texte insuffisamment ambitieux, notamment au regard des obligations internationales de la Fédération qui, en vertu du Pacte international sur les droits économiques, sociaux et culturels de 1976, est normalement tenue d'élaborer des plans concrets pour parvenir à la gratuité effective de l'enseignement. (Belga)

Vos commentaires