En ce moment
 
 

L'Open Vld suspend la formation d'un gouvernement bruxellois: "C'est dommage que Bruxelles se fasse dicter ses négociations par des positions qui viennent d'ailleurs"

Ce mardi à 7h50 sur Bel RTL, Fabrice Grosfilley recevait le bourgmestre de Schaerbeek et négociateur de DéFI à la région bruxelloise, Bernard Clerfayt, pour évoquer notamment les derniers développements des négociations en cours.

Fabrice Grosfilley: Bernard Clerfayt, on n'est pas pressé de former un gouvernement à la région bruxelloise?

Bernard Clerfayt: On est les premiers qui mettons sur pied une stratégie de négociations et un programme de négociations. Il y a une volonté qui est exprimée par 3 partis francophones: PS; DéFI, et Ecolo et 3 partis flamands: Groen, l'Open Vld et  le Sp.a, chacun de leur côté de travailler à une majorité bruxelloise. Maintenant, on essaye de mettre en place une procédure, une méthodologie de négociations.

Fabrice Grosfilley: La région bruxelloise aurait pu être la deuxième à avoir son gouvernement parce que les Flamands ont déjà le leur. Mais les négociations qui devaient officiellement débuter hier sont de nouveau reportées. Pourquoi? C'est l'Open Vld qui ne veut pas y aller?

Bernard Clerfayt: L'Open Vld, soit les libéraux flamands, a fait part de considérations politiques qui tiennent à l'équilibre de leur position en Flandre, nationale et à Bruxelles. En Belgique, tout est toujours un peu dans tout. C'est ça qui est compliqué, mais c'est dommage que Bruxelles se fasse dicter son rythme de négociations par des positions qui viennent d'ailleurs.

Fabrice Grosfilley: Mais le fond de l'histoire, c'est quoi? L'Open Vld qui veut rappeler le Mouvement Réformateur à la table des négociations à Bruxelles, ou c'est ce qu'il se passe en Flandre?

Bernard Clerfayt: Je pense que c'est les deux. Je ne suis pas un commentateur politique. C'est vous les journalistes, c'est à vous d'examiner et d'interpréter les choses pour les rendre compréhensibles par tout le monde.

Fabrice Grosfilley: Vous comprenez leurs réticences ou c'est juste du positionnement et il faut gagner un petit peu de temps?

Bernard Clerfayt: J'ai le sentiment aujourd'hui que l'Open Vld avait exprimé il y a déjà dix jours la volonté de travailler avec les 3 partis flamands au gouvernement bruxellois: Groen, Open Vld, Sp.a ensemble. Aujourd'hui, alors que les négociations devraient commencer clairement officiellement cette semaine, ils expriment des volontés de retarder les choses en disant leur positionnement notamment au fédéral, en Flandre et à l'égard du MR. C'est regrettable, mais il faut en tenir compte. Ce matin, les négociateurs  Open Vld rencontreront les formateurs bruxellois et exprimeront leur position.

Vos commentaires