En ce moment
 
 

La Belgique offre 25 voitures à la police palestinienne

 
 

Le ministre des Affaires étrangères, Steven Vanackere, a remis ce mardi les clés de 25 voitures à la police palestinienne, lors d'une visite à Ramallah. La Belgique finance la mission d'encadrement de l'UE à hauteur de 370.000 euros.

Steven Vanackere a remis ce mardi les clés de 25 voitures à la police palestinienne, lors d'une visite à Ramallah, au dernier jour d'une tournée au Proche-Orient. "Une police fiable est une étape importante dans la voie de la création d'un Etat palestinien indépendant", a affirmé le ministre des Affaires étrangères, lors de la cérémonie de remise des clés de ces 25 Volkswagen Jetta. "Le respect des citoyens pour la police s'est fortement accru", a ajouté le chef de la diplomatie.

La police palestinienne est encadrée par la Mission de police de l'UE pour les territoires palestiniens (EUPOL COPPS), créée en 2005 et qui compte 53 personnes, dont deux Belges. La Belgique la finance à hauteur de 370.000 euros.

"La formation était en dessous de tout"

"Il régnait trop de népotisme dans la police palestinienne", a souligné l'un d'entre eux, Dirk Verstraete. "De plus, la formation était en dessous de tout et les différents services ne coopéraient pas. L'Union européenne a d'abord investi dans du matériel, dont 300 radios belges, et s'occupe depuis peu de la professionnalisation de tout le système", a-t-il expliqué.

Selon le chef de l'EUPOL, le commissaire suédois Henrik Malmquist, la police a entretemps réussi à reprendre le contrôle de la Cisjordanie. "Il n'y a plus de zones inaccessibles", a-t-il souligné, ajoutant que la coopération avec la police israélienne continuait à poser problème.

Rencontre avec Abbas

Après la remise des clés, Steven Vanackere devait rencontrer le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, le dernier entretien de sa tournée.



 




 

Vos commentaires