En ce moment
 
 

La décennie qui s'ouvre doit être celle de l'accélération

La décennie qui s'ouvre doit être celle de l'accélération
 
 

(Belga) L'année qui s'ouvre doit être celle de l'accélération de la transition écologique et solidaire, plaide Ecolo dans une lettre ouverte aux Belges publiée samedi en français et en néerlandais par divers canaux médiatiques.

"Nous avons dix ans pour réussir la transition écologique et solidaire. La décennie qui s'est ouverte ce 1er janvier 2021 doit être celle de l'accélération. Nous n'avons plus de temps à perdre", écrivent les co-présidents Rajae Maouane et Jean-Marc Nollet. Après une année marquée par la crise du coronavirus, les Verts francophones veulent envisager l'avenir du pays et faire de 2021 le "point de bascule" vers une société "plus écologique, plus solidaire et plus démocratique". Ils énumèrent les défis qui leur tiennent à cœur: dérèglement climatique et perte de la biodiversité, économie durable respectueuse de la nature et libérée de la spéculation financière, etc. En juin, Ecolo avait avancé son projet politique de "rassemblement" autour d'un "contrat social-écologique" pour le 21e siècle. Entretemps, les négociations entre les sept partis de la coalition Vivaldi ont abouti à la mise sur pied d'un gouvernement fédéral, dont font partie les Verts, une première depuis 2003. La Belgique est restée 16 mois sans nouveau gouvernement, une période marquée par des tensions politiques et l'avènement d'une alliance sans majorité en Flandre. "Ce rassemblement, il commence en notre sein, en nous toutes et tous, habitants d'un pays qui se connaît trop mal", dit Ecolo pour qui "bien plus de choses nous unissent que nous séparent". "Il ne s'agit pas de rêver d'un retour à la Belgique de papa", ajoutent les Verts. "Nous rêvons d'un pays qui pour mieux se rassembler est capable de surmonter les blessures de son passé". Ecolo appelle le personnel politique francophone à davantage se tourner vers la Flandre. "Ce travail commence en balayant devant notre propre porte, en reconnaissant que les politiques francophones doivent plus se tourner vers la Flandre. La situation actuelle n'est plus acceptable. Elle doit évoluer et ne plus permettre à toutes celles et ceux pour qui la division est le pain qui les nourrit de démontrer qu'ils ont raison", souligne-t-il. En 2030, la Belgique fêtera son bicentenaire. "Nous avons dix ans pour réussir le défi de (re)donner un avenir et un sens à notre pays", disent encore les co-présidents qui rappellent que les discussions sur le futur de la Belgique commenceront par une délibération associant citoyens, académiques, représentants des travailleurs et société civile. (Belga)




 

Vos commentaires