En ce moment
 
 

La dette wallonne est deux fois plus élevée que prévu

 
 

Le ministre wallon du Budget André Antoine avait annoncé que la dette de la Région wallonne atteindrait 6,25 milliards d'euros. Mais selon la Cour des comptes, cette dette est bien plus importante et atteint 11,237 milliards.

La dette de la Région wallonne n'atteint pas 6,25 milliards d'euros, comme annoncé par le ministre wallon du Budget André Antoine, mais 11,237 milliards d'euros, selon le 25e rapport de la Cour des comptes, peut-on lire vendredi dans La Dernière Heure et La Libre Belgique.

Plusieurs dettes additionnées

Pour arriver à ce montant de 11,237 milliards d'euros, la Cour additionne la dette à long terme de la Région, la dette à long terme des institutions et les engagements de remboursement de la Région. Le montant avancé par le ministre Antoine se retrouve bien dans le rapport de la Cour, mais la Cour estime qu'il exclut d'autres montants qui doivent selon elle être considérés comme faisant partie intégrante de la dette wallonne.    

Conclusions sévères de la Cour

Mais c'est dans les conclusions que la Cour est la plus sévère pour les finances régionales. "La Cour rappelle que les principes comptables de régularité, de sincérité et d'image fidèle constituent les fondements de toute comptabilité. Toutefois, les bilans et comptes de patrimoine établis par la Région n'y répondent actuellement pas. La Cour insiste dès lors sur la nécessité de veiller à ce que ces comptes donnent dorénavant une image fidèle, sincère et régulière de la situation financière et patrimoniale de la Région."       

"Si on n'a rien à cacher, on ne refuse pas"

Willy Borsus, chef de groupe MR au Parlement wallon, craint dès lors que la dette ne soit encore plus importante. "Ce montant se base sur des données incomplètes... du fait de l'absence de rigueur dans la gestion des finances publiques. Il y a une absence de transparence, un non-respect des obligations comptables, une absence de procédure de contrôle interne, etc. Le ministre Antoine a toujours refusé notre demande d'audit de la dette wallonne. Si on n'a rien à cacher, on ne refuse pas".   

Le MR s'inquiète notamment des dettes garanties par la Région et autres engagements financiers "qui n'ont pas été examinés dans le rapport, c'est inquiétant", et des prises de participation de la Région, acquises directement ou par l'intermédiaire de mandataires.  


 




 

Vos commentaires