En ce moment
 

La Maison des Voyageurs a ouvert ses portes à Anderlecht

(Belga) La Maison des Voyageurs a ouvert lundi matin ses portes avenue de Scheut à Anderlecht, en présence du bourgmestre Éric Tomas, des ministres bruxellois Céline Fremault et Rachid Madrane, respectivement chargés de l'Action sociale et de l'Aide à la Jeunesse. Ce lieu de rencontres offrira une permanence sociale pour les primo-arrivants et un espace socio-culturel centré sur la solidarité internationale.

La maison comprend deux grandes pièces, une cuisine au rez-de-chaussée et des espaces entre autres dédiés aux permanences à l'étage. La création de cette maison concrétise une demande issue de tables rondes citoyennes, organisées à l'automne 2017 autour du thème "Quelle est la place pour les nouveaux Anderlechtois?". Dans la continuité de ce processus participatif, "cette après-midi, des tables rondes citoyennes sont organisées afin que chacun et chacune puisse s'approprier ce lieu en choisissant par exemple la couleur des murs, l'aménagement des salles, le nom des salles et la décoration", a expliqué l'échevine de la Solidarité internationale Sofia Bennani. "La maison est à l'état brut et c'est aux Anderlechtois de la dessiner telle qu'ils l'avaient imaginée." Elle visera à tisser des liens antre les habitants et les voyageurs venus d'autres horizons. "Pendant longtemps, on a cru que travailler pour le vivre ensemble, c'était juste faire en sorte que les gens vivent les uns à côtés des autres, des cultures qui se juxtaposent", a remarqué Rachid Madrane. "Aujourd'hui, on est passé du vivre ensemble au faire ensemble." Cette maison sera un lieu d'accueil pour les primo-arrivants. Des formations, des cours de langue française ou encore des ateliers de sensibilisation leur seront proposés. Des partenariats ont été noués avec des associations actives sur le terrain, parmi lesquelles Refugees are not alone, La Cité des Écrits, Tierra Brasil ou encore Art Migratoire. "En défendant une position qui n'a pas toujours été simple et qui était celle de dire que nous (le gouvernement bruxellois, NDLR) voulions un accueil de qualité pour ces voyageurs qui arrivent chez nous (...), on a encore tout récemment travailler sur des ouvertures de places, une collaboration maintenant instituée avec la Plateforme citoyenne", a souligné Céline Fremault. "On est confronté à une arrivée importante à Bruxelles et c'est un défi majeur pour les autorités publiques régionales mais aussi locales." Des expositions, des débats et des projections de films autour de la solidarité Nord-Sud seront organisés dans l'espace socio-culturel. (Belga)

Vos commentaires