En ce moment
 

La ministre de l'Energie compte-t-elle sur un hiver doux pour éviter la pénurie d'électricité? Sa réponse à RTL INFO

  • Critiques de l''opposition envers la ministre Marghem sur le nucléaire

  • Engie répond aux critiques de la ministre Marie-Christine Marghem

 

La ministre de l'énergie met au point un plan de dernière minute pour éviter la pénurie d'électricité cet hiver. Hier, elle reprochait à Engie-Electrabel son manque d'anticipation. Un reproche que lui retournent les partis de l'opposition ce matin.

La ministre de l’Energie était ce matin au parlement fédéral, face aux députés. Les débats portaient sur le climat et non sur la possible pénurie d’électricité annoncée cet hiver. Dans les couloirs de la Chambre, la question de l’approvisionnement d’énergie dans les prochains mois étaient pourtant sur toutes les lèvres. 


"Madame Marghem a été totalement négligente"

"Vous vous imaginez les conséquences financières et organisationnelles dues à l’incapacité de la ministre à anticiper, alors que les informations étaient disponibles. C’est une responsabilité politique très importante qu’elle doit assumer", estime Jean-Marc Nollet, député fédéral Ecolo.

"Depuis 2014, nous disons que le nucléaire est le problème, pas la solution, et nous le voyons aujourd'hui, 6 réacteurs sur 7 sont vieillissants, sont à bout de souffle, et sont fermés. Et elle, n’a rien fait d’autre. Donc on peut dire aujourd'hui que madame Marghem a été totalement négligente, et c’est sa responsabilité aujourd'hui", explique Karine Lalieux, députée fédérale PS.


Des mesures "logiques" mais "non anticipées"

Les parlementaires attendent aujourd'hui des solutions de la part de la ministre."C’est vrai que les centrales qui sont à l’arrêt pour des questions de sécurité, on ne va évidemment pas les rouvrir et brader la sécurité. Mais par contre, pour d’autres aspects, la réserve stratégique, prévoir les entretiens des centrales nucléaires pendant l’été et pas au milieu de l’hiver, ça, ce sont autant de mesures qui sont tellement logiques, tellement pleines de bon sens, qu’elle n’a pourtant absolument anticipées", explique Catherine Fonck, cheffe de groupe cdH à la Chambre.

"Nous verrons comment l’hiver 2018-2019 se déroulera"

Marie Christine Marghem a téléphoné ce matin au ministre allemand de l’Energie. Elle demandera également de l’aide à ses homologues français et néerlandais. Elle attend enfin qu'Engie-Electrabel fournisse des solutions pour faire face à un éventuel hiver rigoureux. "Nous verrons comment l’hiver 2018-2019 se déroulera", a déclaré la ministre de l’Energie au micro RTL INFO.

Son plan est-il de compter sur une météo clémente ? "Ce n’est pas mon plan, mon plan, c’est que nous devons inciter Electrabel à trouver les solutions concrètes pour non seulement équilibrer son portefeuille, mais aussi pourvoir à la sécurité d’approvisionnement de ce pays", a-t-elle rétorqué.

Comprenez : Engie devra assumer financièrement les conséquences de cette crise. Pour ce qui est de la responsabilité politique, le débat continue. Ministre et députés se retrouvent demain pour une commission parlementaire consacrée aux questions d’approvisionnement énergétique.

Vos commentaires