En ce moment
 
 

Première conférence de presse du gouvernement après le départ de la N-VA: "Relever les défis prioritaires, essentiels et urgents"

 
 

La N-VA a décidé de quitter le gouvernement fédéral suite au désaccord sur le pacte migratoire de l'ONU, que Charles Michel s'était engagé à adopter. La N-VA acceptait ce pacte il y a encore quelques mois, avant un revirement de position.

Ce dimanche, le gouvernement a tenu son premier conseil des ministres vers 15h en tant que coalition "orange-bleue", sans la N-VA. L'exécutif fédéral a tenu une conférence de presse dans la foulée. "Nous avons tenu un premier conseil des ministres dans le cadre de la coalition orange-bleue. Chacun a pu suivre les développements des dernières heures. Chacun a pu suivre les délibérations qui ont été prises à la suite de la situation constatée hier, formellement, en conseil des ministres", a indiqué Charles Michel.

"Nous avons pris acte de la démission des ministres N-VA et nous avons décidé de proposer au roi que deux secrétaires d'Etat prennent des fonctions ministérielles afin de faire en sorte que ce gouvernement soit opérationnel, en situation de relever les défis prioritaires, essentiels et urgents, auxquels notre pays est confronté", a encore déclaré le Premier ministre.


Trois axes importants

Le Premier ministre a ensuite annoncé que les trois partis composant l'orange-bleue comptaient principalement axer leurs actions dans les prochains mois sur trois axes. "Le premier est le pouvoir d'achat et le développement économique et social, dans une volonté de soutenir les investissements et de faire en sorte que nos intérêts soient défendus dans le cadre du Brexit, qui suppose une mobilisation du gouvernement pour défendre les intérêts de nos entreprises et de nos citoyens. Le deuxième point est la sécurité et la justice, le rôle doit être assumé par le Conseil national de sécurité (...) Le troisième point, c'est le focus que nous souhaitons mettre sur une politique climatique, parce que nous avons entendu cet appel fort qui a été adressé par des citoyens nombreux et par des familles qui se sont mobilisés en faveur d'une ambition plus forte sur le plan climatique", a-t-il ajouté.

M. Michel a précisé qu'après son déplacement jusqu'à lundi soir à Marrakech, il veillerait "dès" son retour, à organiser des contacts avec le parlement. Il le fera selon des modalités encore à définir avec ses collègues au sein d'une "équipe solide et soudée consciente de la nécessité du sens des responsabilités et qui tend la main au parlement pour faire en sorte que notre pays soit gouverné dans l'intérêt des citoyens".



Contacts avec les partenaires sociaux et le parlement, remerciements envers les équipes de la N-VA

Des contacts seront également pris avec les partenaires sociaux pour présenter le programme d'actions du gouvernement. "Je souhaite dans ce moment où un chapitre se clôture et où un autre s'ouvre, remercier les ministres N-VA et leurs équipes. Je veux dire l'appréciation que nous avons du travail réalisé en quatre ans et demi", a commenté le Premier ministre, soulignant que le gouvernement remanié appréciait également les messages faisant état d'une disponibilité de la N-VA à se montrer constructive au parlement. Le Premier ministre n'a par ailleurs pas souhaité se prononcer sur l'opportunité ou non de confier la présidence de la Chambre à une autre personne que l'actuel titulaire de la fonction, le N-VA Siegfried Bracke. Cette question est du ressort du parlement, a-t-il dit.

Ce sera tout sauf une promenade dans un parc

Interrogé en marge de ce premier Conseil des ministres, le Vice-premier ministre CD&V Kris Peeters n'a pas caché que le chapitre qui s'ouvre est une première historique, en Belgique, c'est-à-dire un gouvernement minoritaire nécessiterait de la part des partenaires de travailler dur pour rechercher à chaque fois le soutien d'une majorité. "Ce sera tout sauf une promenade dans un parc", a-t-il commenté.




 

Vos commentaires