En ce moment
 
 

La Région bruxelloise a mis en place un service intégré d'exploitation de drones

(Belga) Depuis un an, la Région bruxelloise propose aux différents services de police de la capitale un appui en intervention à l'aide de drones. Elle est à ce titre la seule entité du pays à permettre d'en disposer à cette échelle. Depuis octobre 2018, celui-ci a effectué 187 missions, ont indiqué mercredi le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort, le directeur de Bruxelles Prévention et Sécurité (BPS), Jamil Araoud, et des représentants de la police fédérale en charge de la gestion et coordination de ce service.

Un protocole est en cours d'élaboration avec le corps des pompiers qui a déjà fait appel à ce service également. Les activités pourront s'étendre à l'avenir à l'appui de services tels que Bruxelles Mobilité en matière de sécurité routière et l'agence Bruxelles Propreté. Se profilent également des perspectives de développement en matière de dimensionnement en trois 3D au départ de photos de lieux d'accidents ou d'incidents. Si l'on en croit Rudi Vervoort, la Région bruxelloise qui a hérité d'une compétence de coordination de la sécurité sur la territoire de la capitale, en application de la dernière réforme de l'Etat, a veillé à adopter une approche innovante dès la mise en place de Bruxelles Prévention et Sécurité, son opérateur en la matière. C'est d'emblée, en juin 2017, que l'achat de drones a été décidé. Au sein du service de la police fédérale créé à cet effet, les six pilotes recrutés ont suivi une formation durant le printemps de l'année dernière et décroché la licence ad hoc. La Région bruxelloise consacre 200.000 euros sur base annuelle à l'exploitation de ce service en plein développement technologique. Jusqu'à présent huit drones ont été achetés par BPS, dont deux destinés à des missions à l'intérieur de bâtiments. Ceux-ci visent à sécuriser le personnel d'intervention en le précédant. Les six drones destinés à l'extérieur sont à même de produire des photos également. Le coût et les capacités de ces appareils varient. Le service dispose de deux véhicules pour assurer ses missions au plus près de l'intervention, les drones destinés à l'espace extérieur ayant une autonomie de 10 à 30 minutes, une portée limitée à 500 mètres et volant toujours à vue. Les images d'appui des drones peuvent être consultées au dispatching, sur des monitors dans les véhicules en intervention, ou sur des montres qui équipent les policiers en intervention. Un quart des 187 missions effectuées depuis un an l'ont été dans le cadre de l'entraînement. Trois quarts des vols en service opérationnel ont assuré l'appui d'interventions de la police locale (manifestations et grands événements, matchs de football, contrôles de vitesse, ...) et un quart celui de missions de police judiciaire, dont des préparatifs de perquisitions. Les drones sont également exploités dans le cadre d'incendies et de recherche de personnes disparues. (Belga)

Vos commentaires