En ce moment
 

La transition énergétique coûtera, assure Marghem

Consommation

(Belga) Les fortes hausses du prix de l'électricité sont un "prélude" de ce que connaîtra la Belgique en 2022, 2023 et 2025 avec le mix électrique annoncé par le pacte énergétique incluant la sortie du nucléaire, a indiqué jeudi la ministre de l'Energie Marie Christine Marghem à la Chambre.

"Il faut pouvoir être conséquent. On sort du nucléaire parce qu'on le veut ou qu'on a un peu peur. On a un pacte. On prend les mesures nécessaires. La loi sur les mécanismes de rémunération de capacité sera bientôt au parlement. Il faudra des installations neuves qui vont coûter. Je n'ai jamais caché que la transition allait coûter", a-t-elle indiqué. Quand on a prolongé Doel 1 et 2, les prix de l'électricité avaient baissé, a-t-elle rappelé. Actuellement, seul deux des cinq réacteurs nucléaires fonctionnent mais la ministre MR a estimé qu'on pourrait se passer de la réserve stratégique cet hiver. "On donne l'impulsion aux centrales au gaz sur le marché. Elles feront l'appoint. Elia a estimé qu'il n'y avait plus besoin de réserve hors marché qui coûte au consommateur", a-t-elle justifié. Pour la députée Karine Temmerman (sp.a) qui l'interrogeait, "le consommateur paye l'échec" de la politique de la ministre. (Belga)

Vos commentaires