En ce moment
 

La Ville rompt le front des communes opposées à l'élargissement du Ring

(Belga) La majorité de la Ville de Bruxelles rompt le front des communes bruxelloises opposées à l'élargissement du Ring voulu par la Région flamande, a affirmé vendredi la conseillère communale DéFI, Marie Nagy.

Le collège de la Ville de Bruxelles a récemment adressé à la société qui coordonne les futurs travaux d'élargissement du Ring au nom du gouvernement flamand, un avis favorable, sous conditions, a indiqué l'échevine de la Mobilité et des Travaux Publics Els Ampe (Open Vld), à Bruzz, la plate-forme multimedia flamande de Bruxelles. D'après Mme Ampe, la Ville est opposée à la fermeture de certains accès et sorties du Ring, envisagée par les autorités flamandes. Elle souhaite une meilleure desserte cyclable entre Laeken et Wemmel ainsi qu'entre Laeken et Grimbergen. Cette position a été nuancée par le cabinet du bourgmestre Philippe Close. Pour celui-ci, la Ville n'a pris position ni positivement ni négativement. Elle entend se ranger derrière l'avis de la Région-capitale. Pour Marie Nagy, le collège de la Ville de Bruxelles affiche en la matière une "approche passéiste de la mobilité". Le soutien à l'élargissement annoncé par l'échevine Els Ampe est regrettable, "en ces temps caniculaires où la problématique du changement climatique est présentée comme grave et où la population subit des épisodes de forte pollution due à la circulation routière". A ses yeux, accroître l'infrastructure routière amènera plus de circulation, plus d'encombrements et plus de pollution liée à la navette vers Bruxelles. "Ce n'est pas notre vision de la mobilité. Pour DéFI, il faut avant tout réfléchir à la fiscalité automobile, finaliser le dossier du RER et encourager la mobilité douce", a-t-elle commenté. Au passage, Mme Nagy a dénoncé le refus d'Els Ampe, de réfléchir, durant la législature communale, à "un plan de mobilité pour les quartiers du Nord de la Ville, déjà aujourd'hui impactés par les embouteillages". Cette approche globale devrait tenir compte du développement futur du Plateau du Heysel. De son côté, le chef du groupe sp.a au parlement bruxellois, Jef Van Damme a soutenu le plaidoyer, dominant en Région bruxelloise, en faveur d'une réduction du trafic routier. L'élargissement du Ring tel que défendu par Mme Ampe, disant s'exprimer au nom du collège, va à contresens, celui d'un renforcement du phénomène d'aspiration des voitures autour de et vers Bruxelles, a-t-il dit. (Belga)

Vos commentaires