La Wallonie passe des points APE à un soutien structurel plus contrôlé

La Wallonie passe des points APE à un soutien structurel plus contrôlé

(Belga) Le gouvernement wallon a annoncé jeudi l'abrogation, avec phase transitoire du 1er janvier prochain à fin 2020 au plus tard, du système d'octroi de points APE (aides à la promotion de l'emploi) pour le remplacer par un soutien structurel mieux maîtrisé sur le plan budgétaire et davantage contrôlé.

Instauré en 2002 pour soutenir l'embauche des demandeurs d'emploi inoccupés par les pouvoirs publics et par certains employeurs du secteur non marchand et de l'enseignement, le système des points APE (3.093,7 euros par point en 2018, avec réduction de cotisations sociales et patronales) bénéficie à plus de 60.000 travailleurs et 4.000 employeurs. Le mécanisme a connu un tel succès qu'il pèse désormais près de 1,1 milliard d'euros et ne cesse de gonfler. Le précédent gouvernement PS-cdH avait déjà convenu de renforcer la maîtrise budgétaire, mais la ministre de l'Emploi, Eliane Tillieux (PS), n'avait pu mener sa réforme à terme. Son successeur Pierre-Yves Jeholet (MR) a présenté jeudi son projet de décret. Il passera par un système d'enveloppe fermée à hauteur de 992 millions d'euros en 2020, que les ministres fonctionnels répartiront en fonction de critères "transparents" qu'ils définiront. Les contrôles seront aussi renforcés, visant les employeurs qui pratiquent une forme d'"ingénierie" sociale. Des employeurs comme les provinces, les régies communales autonomes, les zones de secours, etc, ne pourront plus y recourir. Cette réforme, selon M. Jeholet, permettra notamment de "soutenir les asbl qui méritent le plus d'être aidées". Le réformateur ne nie pas la possibilité de pertes d'emploi, mais insiste sur le maintien du volume global de l'emploi. "S'il y a quelques pertes d'emploi dans certains secteurs, on en créera d'autres dans d'autres asbl. Chaque ministre sera attentif aux emplois moins qualifiés", assure-t-il. (Belga)

Vos commentaires