En ce moment
 
 

Le Brabant wallon propose une application pour les 27 communes de la province

(Belga) La province du Brabant wallon a présenté lundi, à Villers-la-Ville, l'application "Wallonie en poche", qu'elle veut généraliser à l'ensemble des communes du territoire provincial.

Face au foisonnement des logiciels proposés aux communes, le collège provincial, qui a opté dans sa déclaration de politique provinciale pour un plan numérique à l'échelle du Brabant wallon, vise une meilleure cohérence. Il offre aux communes les coûts de l'adoption de cette application, en collaboration avec l'intercommunale inBW. Un budget de 340.000 euros est réservé à ce projet pour les quatre prochaines années. Plusieurs communes dont La Hulpe, Villers-la-Ville, Ottignies-Louvain-la-Neuve ou encore Waterloo ont déjà mis en oeuvre de leur côté l'application Wallonie en Poche, que les citoyens peuvent télécharger sur leur smartphone via PlayStore, App Store ou sous forme d'une webapp à partir du site macommuneenpoche.be. La Province a également fait le pas et encourage l'ensemble des communes du Brabant wallon à rejoindre le mouvement, l'application respectant la charte SmartRegion (Digital Wallonia) en matière de protection des données des utilisateurs et d'interopérabilité des applications. Wallonie en Poche est en réalité un agrégateur de contenu. L'application propose un portail pour chaque commune et les utilisateurs peuvent y trouver instantanément des informations sur les services communaux, les chantiers en cours, les horaires de marchés, les événements locaux, les jours de collectes de déchets, les horaires des transports en commun... Les communes peuvent également, via l'application, envoyer des messages courts ou des alertes à leurs citoyens, créer des sondages ou même faire parvenir des documents. Pour la Province et l'intercommunale inBW, proposer une même application aux 27 communes pour mieux communiquer avec les citoyens est une manière plus cohérente d'avancer vers un "territoire intelligent". Le mouvement avait déjà été amorcé avec l'application Better Street - qui permet aux citoyens de signaler des problèmes dans l'espace public - lors de la législature précédente, et 21 communes sur 27 l'ont adopté. (Belga)

Vos commentaires