En ce moment
 
 

Le fondateur de Schild&Vrienden, dont des membres ont fait l'apologie du nazisme, sera tête de liste Vlaams Belang aux élections

Le fondateur de Schild&Vrienden, dont des membres ont fait l'apologie du nazisme, sera tête de liste Vlaams Belang aux élections

Le fondateur de l'organisation d'extrême-droite Schild &Vrienden, Dries Van Langenhove, sera la tête de liste du Vlaams Belang aux élections fédérales en Brabant flamand, a annoncé mercredi le président du parti, Tom Van Grieken, en compagnie de l'intéressé.

Cette annonce s'inscrit dans la volonté du parti extrémiste de coaliser les forces de droite flamandes. "Forza Flandria (nom donné au projet jamais réalisé d'une union des nationalistes, populistes et conservateurs flamands) n'est toujours pas mort. Pour cette raison, je proposerai avec une fierté toute particulière Dries Van Langenhove comme candidat indépendant et tête de liste en Brabant flamand au conseil de parti", a expliqué M. Van Grieken lors d'une conférence de presse. Le nouveau candidat pourra imposer ses propres accents à la campagne. Il a un "talent de communicateur" doublé d'un "cuir dur", selon le président du VB.   

Schild-2
  Schild-4

Propos racistes, apologie du nazisme et armes à feu

M. Van Langenhove a défrayé la chronique au mois de septembre lorsqu'un reportage de la VRT a révélé les coulisses de son mouvement identitaire, d'une soixantaine de membres mais aux milliers de "followers" sur Facebook. Dans un vaste groupe privé de discussion, de nombreux membres se répandaient en propos racistes, faisaient parfois l'apologie du nazisme et posaient même avec des armes à feu.

Mercredi, il a expliqué qu'il essayait depuis plusieurs années de "fortifier" la jeunesse flamande. Il est l'un des organisateurs de la marche contre le Pacte des migrations à Bruxelles le mois dernier, qui a donné lieu à des actes de violence, ou de la "marche pour la démocratie" à Ninove, après l'installation d'une majorité communale dont le Vlaams Belang a été exclu.

Il s'apprête aussi à lancer un nouveau média qui doit faire contrepoids aux "médias de gauche". "Beaucoup m'ont demandé d'aller un pas plus loin. A côté de la rue et des médias sociaux, nous serons également actifs au parlement", a-t-il assuré.

 
L'un de ses adversaires aux élections? Theo Francken

L'un des adversaires électoraux du jeune homme de 26 ans sera l'ex-secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA). Le nouveau candidat du VB a dénoncé le fossé qui existait selon lui entre les paroles et les actes de M. Francken, prétendant que celui-ci avait laissé entrer en Belgique des centaines de milliers de migrants.

 
Récemment, la N-Va avait constaté que certains de ses membres faisaient aussi partie de Schild&Vrienden

Les révélations sur Schild&Vrienden avaient secoué la N-VA. Il était apparu que plusieurs de ses membres étaient actifs au sein de la formation nationaliste flamande. Le président, Bart De Wever, avait clairement pris ses distances avec le mouvement. M. Francken s'était montré plus nuancé, en condamnant les propos racistes du groupe de discussion mais en reconnaissant une similitude entre certaines des thèses du mouvement sur le modèle migratoire européen et les siennes. Sa liste aux communales comptait également un membre de S&V qui s'était finalement retiré.

Vos commentaires