En ce moment
 

Le Front commun syndical accueillera Maggie De Block lors de sa venue à Mons lundi

(Belga) Le Front Commun syndical attendra Maggie De Block de pied ferme lundi après-midi à Mons. Pour les syndicats, la ministre fédérale de la Santé et impose la vision flamande aux ministres francophones.

Maggie De Block se rendra lundi après-midi à Mons pour assister à l'inauguration d'une nouvelle aile gériatrique au CHR Mons-Hainaut. Le front commun syndical a déjà annoncé qu'il attendra la ministre de la Santé de pied ferme. Dans un communiqué, le front commun s'indigne devant l'attitude de la ministre dans le dossier du projet de réforme des hôpitaux. "Il y a quelques mois, elle informait les hôpitaux qu'ils seraient dans l'obligation de communiquer avant le 31 décembre 2017 leur intention pour rentrer dans un des 25 réseaux hospitaliers prévus par elle", indiquent les syndicats. "Entre-temps, vu les réactions francophones, la ministre De Block a retiré ce délai, mais en même temps a cosigné un courrier aux hôpitaux flamands fixant la date limite au 15 février. Zorgnet Vlaanderen annonce aujourd'hui que tout est prêt en Flandre." Selon le front commun, la ministre De Block n'a accepté aucune modification lors d'une conférence interministérielle qui s'est tenue le 26 mars dernier. "Pour elle, la N-VA refuse d'adapter le texte pour permettre de tenir compte de la réalité francophone", précise le communiqué des syndicats. Le Front commun syndical du secteur hospitalier, privé et public, exige une réelle concertation sociale préalable, à intégrer dans le projet de loi. Il exige aussi une adaptation à la réalité wallonne et bruxelloise, notamment en ce qui concerne le nombre de réseaux et leur superposition possible. (Belga)

Vos commentaires