En ce moment
 

Le gouvernement wallon dégage finalement un accord sur le photovoltaïque

(Belga) Le ministre wallon de l'Energie, Jean-Luc Crucke (MR), l'avait promis avant la trêve estivale. Il aura finalement fallu attendre la mi-septembre pour que la majorité MR-cdH au gouvernement wallon parvienne à dégager un accord permettant d'en finir avec la bulle du photovoltaïque au sud du pays. Les détails en seront présentés ce lundi midi à la presse.

Si la déclaration de politique régionale prévoyait une révision du mécanisme de soutien à la production d'électricité verte "avec pour triple objectif l'optimalisation de la production, la maîtrise des coûts sociétaux et environnementaux et la restauration de la confiance des investisseurs", rappelle-t-on du côté du cabinet Crucke, les négociations entre partenaires de la majorité n'ont visiblement pas été simples. On saura ce midi sur quoi elles ont débouché alors que différentes propositions - émanant notamment de la task force créée à l'initiative du ministre pour régler le problème du surplus des certificats verts, et de la CWAPe - ont déjà été balayées. Fin avril, le groupe de travail mis en place par Jean-Luc Crucke avait ainsi plaidé pour la fin du système des certificats verts et pour l'application d'une contribution forfaitaire aux ménages et aux PME, qui coûterait, pour un ménage, entre 45 et 50 euros par an. "Quand on me parle d'une taxe 'Ernst' - du nom du président de cette task force, ndlr - de 50 euros par an/par ménage, le libéral que je suis ne peut qu'être perplexe. Je n'appelle pas cela une solution mais plutôt un blocage", avait d'emblée retoqué Jean-Luc Crucke. Quelques semaines plus tard, c'était au tour de la CWaPE, le régulateur du secteur en Wallonie, de défendre sa proposition, celle-ci passant par un "phasing out complet" du système et par le remplacement des certificats verts par une prime. "Je vois plusieurs désavantages à ce changement radical de système, dont la lourdeur administrative de mise en place, l'intégration et l'acceptabilité de la prime pour les petits producteurs, la capacité de gestion des gestionnaires de réseau, ...", avait à nouveau pointé le ministre régional. Pour rappel, le système Solwatt, subsidiant les installations de panneaux photovoltaïques via des certificats verts, a connu un succès phénoménal, faisant grossir une bulle qui ne pouvait qu'exploser. En 2013, Solwatt est remplacé par Qualiwatt, un régime transitoire moins généreux que son prédécesseur mais où subsistent tout de même les certificats verts. Depuis, les différents gouvernements wallons tentent d'y trouver une alternative. (Belga)

Vos commentaires