En ce moment
 
 

Le message de Magnette à la N-VA: "Nous sommes disposés à faire des accords mais pas à renoncer à notre programme"

L'homme qui est devenu hier soir le 10ème président de l'histoire du Parti Socialiste aura pour tâche de mener (à bien ou non) les négociations avec les partis flamands pour former un gouvernement fédéral. C'est d'ailleurs la première thématique qu'il va aborder en tant que président dès demain : "J'ai une première réunion à 8h pour discuter de la situation fédérale avec un certain nombre de membres du parti", a-t-il expliqué sur le plateau du RTL INFO 19H.

Il a expliqué clairement ce que les choses n'avance pas plus aujourd'hui qu'hier par rapport à la N-VA. Quand il disait il y a quelques semaines qu'avec la N-VA, le PS n'est d'accord sur rien, "ça n'a pas beaucoup progressé depuis lors", a-t-il avoué à Salima Belabbas.

Le PS inflexible sur certaines thématiques

"Nous sommes évidemment disposés à faire des accords mais pas à renoncer à notre programme. (…) On a été clairs depuis le début : on a été élus pour répondre à des questions sociales. Il faut augmenter les pensions qui sont trop basses. Il faut augmenter les bas salaires. Ce sera aussi une manière de lutter contre le chômage. Il faut réinvestir dans les soins de santé et les services publics. C'étaient nos priorités avec les élections, ça reste nos priorités après et nous ne varieront pas de cap. (…) Il y a eu plusieurs réunions. On répond aux invitations des informateurs royaux. Et je répète à chaque fois la même chose: nos priorités sont sociales et aussi dans la lutte contre le réchauffement climatique. Je crois que c'est vraiment ce dont la Belgique a besoin aujourd'hui. Ce n'est pas des aventures séparatistes, ce n'est pas des provocations à gauche et à droite. Ce n'est certainement pas de prolonger la politique du gouvernement précédent. C'est au contraire renouer avec la prospérité et avec la justice sociale."

Vos commentaires