En ce moment
 

Le métier d'enseignant reconnu comme pénible? Frédéric Daerden est POUR mais a une crainte dans la réforme du ministre Bacquelaine (vidéo)

Frédéric Daerden, député fédéral et bourgmestre de la bille de Herstal, était l’invité de Martin Buxant dans La Matinale de Bel RTL ce vendredi.

Le dossier pensions inquiète et interpelle beaucoup de monde. Le gouvernement fédéral avec le Ministre Bacquelaine turbine pour déterminer la pénibilité des métiers et ceux qui seront donc passibles de partir plus tôt en retraite.


Travailler plus longtemps, c’est inéluctable, Frédéric Daerden?

"Depuis le début de cette législature, des mesures importantes ont été prises et ont été dures contre les travailleurs. Notamment le fait de porter à 67 ans l’âge légal de la retraite. Travailleur plus longtemps, oui, mais pas de manière obligatoire jusqu’à 67 ans alors qu’on sait que l’espérance de vie en bonne santé est de 64 ans", répond le bourgmestre de la ville de Herstal (PS). "Il y a eu cette mesure dure qui a fait perdre confiance et qui a terni la relation entre les travailleurs et le Ministre Bacquelaine. Aujourd’hui, il essaye de récupérer un peu cela avec sa réforme sur la pénibilité. C’est une bonne chose qui doit arriver le plus vite possible. On voit qu’il a difficile à atterrir."


Si le PS revenait au pouvoir, vous reviendriez sur la décision de travailler jusqu’à 67 ans?

"En effet, notre souhait est de ramener à 65 ans avec la possibilité de partir à 60 ans avec aussi la possibilité d’aller plus loin pour celui qui peut le faire. Le problème est d’obliger tout le monde de travailler deux ans de plus alors que tout le monde n’a pas la santé pour y arriver."


Le métier d’enseignant va être reconnu comme métier pénible. C’est une bonne chose ça…

"Je me réjouis de cette annonce. Je n’ai, par contre, pas compris comment il faisait des distinctions entre les différents types d’enseignants. Je pense réellement que le métier d’enseignant est particulièrement utile mais qui est parfois pénible et nécessite une attention particulière. Mais il faut, quand on parle de pénibilité, tenir compte de critères objectifs. Le critère qui touche à la santé par exemple. Quels sont les facteurs qui nuisent à la santé? C’est un élément sur lequel il faudra être attentif et je crains que le Ministre Bacquelaine soit dans une réforme budgétaire et pas une réforme qui tienne compte réellement des problèmes de santé qu’ont les travailleurs."

Vos commentaires