En ce moment
 
 

Le MR exclu des négociations au Gouvernement bruxellois: Françoise Schepmans (MR) s'en prend à la zone 30

Le refus d'intégrer le MR au gouvernement bruxellois va rendre plus "compliquées les négociations" pour la Wallonie, la Fédération Wallonie-Bruxelles et le Fédéral, a affirmé mercredi la cheffe de file régionale des réformateurs bruxellois, Françoise Schepmans. "Il y a de la déception, surtout pour les milliers de Bruxellois qui ont voté pour le projet du MR. La situation d’appauvrissement que nous connaissons en Région bruxelloise va se poursuivre avec le départ d’une partie de la classe moyenne (…)  Bruxelles ne vit pas isolée, ce n’est pas une Ville-Région qui peut se développer sans les autres. Ça va rendre les négociations plus compliquées", a affirmé Mme Schepmans au micro de Loïc Parmentier pour RTL info.  

Les six partis francophones et flamands en discussion ces dernières semaines pour la constitution d'un gouvernement bruxellois (socialistes, écologistes, DéFI et Open Vld) ont bouclé cette nuit un accord sur le programme, malgré les tentatives répétées de l'Open Vld fédéral de ramener le MR dans cette coalition. "Nous n’avons pas connaissance du contenu de cet accord, si ce n’est quelques grandes lignes. Notamment la zone 30, si c'est cela le message des Ecolos par rapport au climat, ce serait insuffisant par rapport à la demande des Bruxellois", a conclu Françoise Schepmans.

Vos commentaires