En ce moment
 

Le passage d'un "médicane" laisse trois disparus et des inondations

Grèce

(Belga) Les pompiers grecs recherchaient dimanche trois personnes disparues sur l'île d'Eubée, au nord-est d'Athènes, alors que le passage depuis samedi d'un "médicane", un cyclone méditerranéen, a provoqué des inondations sur la partie sud du pays, du Péloponnèse au centre-est.

Face à la poursuite des précipitations, la Protection civile a ordonné dans l'après-midi l'évacuation des habitants le long du fleuve Asopos, près de la localité balnéaire d'Oropos, dans le nord d'Athènes, en face de l'île d'Eubée. Les pompiers ont annoncé avoir reçu depuis l'arrivée samedi du cyclone 1.800 appels à l'aide, pour évacuer des personnes piégées, pomper des sous-sols ou dégager des arbres. Les personnes recherchées sont un couple âgé, dont la voiture a été retrouvée emportée par les eaux, et un conducteur dont la passagère a réussi à s'extraire du véhicule lui aussi pris dans une coulée d'eau, a précisé le service des pompiers. Les deux cas ont été rapportés dans le nord-est de l'île, près de la localité de Mantoudi, frappée dans la nuit par des pluies torrentielles qui ont provoqué des inondations et noyé le réseau routier sous des tonnes d'eau. Ces précipitations, doublées de bourrasques de vents, accompagnent le cyclone baptisé "Zorba" par les médias. La région de Corinthe, dans le nord du Péloponnèse, figure avec Mantoudi parmi les zones les plus touchées, avec le même type de dégâts, coupures de courant, réseau routier inondé et habitations envahies par des torrents de boue. Le "médicane" devait continuer d'affecter le pays d'ici lundi, en se déplaçant vers le nord-est. Interrompu samedi, le trafic maritime avec les îles a partiellement repris dimanche, mais reste perturbé. Les "médicanes" sont de grosses dépressions qui peuvent se former quand la mer est au plus chaud, à la fin de l'été, provoquant des tempêtes et fortes précipitations. Leur fréquence risque de s'intensifier avec le réchauffement des mers induit par le changement climatique, selon les experts. La Grèce a été victime récemment de deux catastrophes meurtrières. Une coulée de boue provoquée par de fortes pluies a tué 21 personnes en novembre 2017 dans la localité de Mandra, non loin d'Athènes. En juillet, 99 personnes sont mortes dans l'incendie qui a ravagé la station balnéaire de Mati, dans la grande banlieue de la capitale. (Belga)

Vos commentaires