En ce moment
 
 

Le permis à points est sur la table de la "Suédoise"

Le permis à points est sur la table de la "Suédoise"
 
 

Les négociateurs de la coalition fédérale envisagent l'introduction d'un permis à points.

Le CD&V et la N-VA soutiennent explicitement le permis à point, tandis que les libéraux sont favorables au principe mais attendent de voir quelles en seront les modalités.

Le sujet est discuté en Belgique depuis 20 ans. En 1990, à l'époque où Jean-Luc Dehaene était ministre des Transports, le parlement a voté une loi sur le sujet mais le gouvernement n'a jamais pris les arrêtés d'exécution. L'accord de gouvernement flamand, négocié par le CD&V et la N-VA et co-signé par l'Open Vld, évoque le permis à points.

"Le gouvernement flamand prendra les initiatives nécessaires et se concertera avec l'autorité fédérale pour que le permis à points puisse être introduit", dit le texte de l'accord. L'association des automobilistes Touring est opposée à une telle initiative. D'après un sondage mené auprès de 2.000 membres, 58,4 pc n'y sont pas favorables.

Touring estime que les tribunaux de police sont les mieux placés pour décider d'un retrait de permis et peuvent tenir compte de certaines circonstances. Plusieurs pays européens appliquent déjà ce système selon des modalités parfois très différentes: France, Espagne, Italie, Royaume Unie, Allemagne, etc.



 

Vos commentaires