En ce moment
 
 

Le Premier ministre: "C'est grâce aux efforts des vaccinés que la Belgique aujourd'hui n'est pas en lockdown"

 
 

Le Premier ministre Alexander De Croo s'est exprimé lors d'une conférence de presse à l'issue du comité de concertation et en introduction à l'annonce des mesures destinées à contrer l'épidémie de Covid qui connait une forte poussée depuis plusieurs semaines. Il a commencé par mettre en avant deux constats.

Premier constat: "Signaux d'alarme au rouge"

"Les signaux d’alarme sont au rouge. Nous avons énormément de contaminations dans notre pays, le nombre de lits occupés dans les soins intensifs a doublé en 1 semaine de temps et la ligne rouge que nous avons toujours dans nos soins intensifs (500 lits occupés par le Covid) a été franchie. C’est une évolution inquiétante. Nous avons tous espéré un hiver sans corona mais notre pays n’est pas une île et si nous regardons la carte Covid-19 en Europe, nous constatons que cette carte devient d’une couleur uniforme. C’est également le cas pour notre pays. L’hiver arrive et nous passons plus de temps à l’intérieur, et de ce fait, nous nous rencontrons plus souvent et nous nous contaminons plus souvent aussi."

Deuxième constat: "Pas de lockdown grâce aux vaccinés"

"Heureusement que nous avons les vaccins, heureusment que 9 adultes sur 10 sont vaccinés. C'est grâce à l'effort de tous ceux qui se sont fait vacciner que le Belgique n'est pas en lockdown. C'est grâce aux vaccinés que la vie peut continuer. Nous le savons tous, les vaccinés risquent moins d'attraper le virus, de le transmettre ou d'être gravement malades. Le risque est diminué mais le risque n'est pas nul. On voit que ce sont principalement les personnes plus vulnérables qui risquent d'être plus touchées. Nous constatons aussi dans les hôpitaux que les personnes vaccinées qui sont quand même hospitalisées sont âgées ou ont d'autres maladies qui affaiblissent leur système immunitaire."

Durcir les règles pour éviter que le personnel soignant soit submergé

Pour justifier un durcissement des règles, le Premier ministre a déclaré ceci : "Je comprends qu'il y ait une déception, une frustration. Nous avions tous espéré un automne plus léger et un hiver sans corona. Je sais que de nombreuses personnes sont fatiguées, en particuliers celles qui travaillent dans le personnel de soin et qui sont à nouveau submergées par la pandémie. Il est important de rester vigilant et prudent tous ensemble. Pour nous protéger, protéger nos proches, mais surtout pour que la situation reste supportable pour le personnel soignant."

RÈGLES COVID: VOICI CE QUI CHANGE


 




 

Vos commentaires