Le Premier ministre espagnol promet aux Catalans un référendum sur plus d'autonomie

(Belga) Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a promis lundi aux Catalans un référendum sur un nouveau statut de leur région pour qu'ils obtiennent plus d'autonomie. Il a cependant écarté une fois de plus l'hypothèse d'un vote sur l'indépendance réclamé par les séparatistes.

Le socialiste, qui a entamé depuis son arrivée au pouvoir le 1er juin un dialogue avec le président indépendantiste catalan Quim Torra, a assuré à la radio que ce dialogue devait déboucher sur "un vote (...) pour un renforcement de l'autonomie de la Catalogne". "C'est un référendum pour l'autonomie, pas pour l'autodétermination", a précisé Pedro Sanchez sur la radio Cadena SER, sans avancer de date pour ce vote. Les séparatistes, au pouvoir en Catalogne, réclament un référendum sur l'autodétermination; ce que Pedro Sanchez rejette catégoriquement. Le précédent statut de la Catalogne accordait à la région de 7,5 millions d'habitants une large autonomie et le titre de "nation". Il avait été adopté en 2006 par les Catalans avec 73% des suffrages, sous le gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero. Ce statut avait ensuite été annulé en partie en 2010 par la Cour constitutionnelle, ce qui avait déclenché une montée de l'indépendantisme. "La Catalogne a actuellement un statut qu'elle n'a pas voté, donc il y a un problème politique", a souligné Pedro Sanchez. Le gouvernement sécessionniste réclame également à M. Sanchez un geste en faveur des leaders indépendantistes placés en détention après l'organisation, le 1er octobre 2017, d'un référendum d'autodétermination interdit par le pouvoir central. Le Premier ministre socialiste a néanmoins rejeté toute intervention de sa part auprès du ministère public pour que ce dernier abandonne les accusations de "sédition" et "rébellion" qui les vise, rapportent les médias espagnols. Depuis l'automne 2017, la Catalogne se trouve au cœur d'une grave crise politique qui oppose les partisans de l'indépendance aux défenseurs de l'unité de pays. (Belga)

Vos commentaires