Le président du MR, Olivier Chastel, durcit le ton sur la politique migratoire: "Ça fait partie de l'équilibre indispensable"

Le président du MR, Olivier Chastel, durcit le ton sur la politique migratoire:

"Nous assumons la politique de retour: en 2017, nous avons renvoyé dans leurs pays d'origine 11.000 personnes. Ça fait partie de l'équilibre indispensable", déclare samedi Olivier Chastel, président du MR, dans une interview donnée à La Libre Belgique et à la Dernière Heure.

"La Belgique a des règles: on les respecte, on est accueilli, on est aidé, on est protégé, mais quand les règles ne sont pas respectées, la politique de retour s'applique. Ces trois dernières années (2015, 2016 et 2017), on a renvoyé chaque année entre 1.500 à 1.700 délinquants illégaux. Il faut intensifier la politique de retour des délinquants illégaux", précise M. Chastel.

"Ça veut dire créer plus de places en centres fermés. On s'y emploie, la capacité va être doublée. Et on doit continuer à négocier des accords bilatéraux avec les pays qui doivent reprendre leurs ressortissants illégaux et délinquants", poursuit-il. Pour Olivier Chastel, il faut aussi combattre la reconnaissance frauduleuse de paternité et lutter contre les unions de complaisance.

Vos commentaires