En ce moment
 
 

Le PS lance sa campagne à Namur: trois grands thèmes s'invitent, dont... le climat

  • Elections 2019: le PS a lancé sa campagne électorale à Namur

  • Elections 2019: le MR tient son congrès wallon à Namur

 

Le MR et le PS sont tous les deux réunis en Congrès ce dimanche à Namur, pour les élections régionales du 26 mai prochain. Le parti socialiste va axer sa campagne sur trois thématiques: l'emploi, le climat et le logement.

Les grandes lignes du parti socialiste ont été approuvées pour la Wallonie. Les militants wallons du PS se sont réunis ce dimanche à Namur en présence de leurs principaux chefs de file et ont adopté à l'unanimité leur programme en vue de l'échéance électorale du mois de mai dans la Région du sud du pays. A travers leurs interventions, la plupart des chefs de file wallons du parti venus brosser les principaux axes du programme de campagne ont plus largement affiché une volonté très claire de se démarquer des options de la droite, du MR, et du gouvernement wallon MR-cdH.

Le programme PS va s'articuler autour de trois axes principaux: l'emploi, le climat et le logement.

Quentin Ceuppens, journaliste pour RTL info, a assisté au congrès du PS qui se tenait ce dimanche à Namur. Il nous en dit plus sur le programme: "Pour l'emploi, le PS propose la création de nouvelles aides à l'emploi pour les PME, les indépendants et pour les chômeurs. Pour le climat, le PS souhaite des taux à 0% pour isoler les maisons vétustes ainsi que la gratuité des transports en commun pour les moins de 25 ans et les plus de 65 ans. Enfin pour le logement, le PS propose la création de 8000 nouveaux logements en Wallonie ainsi que la rénovation des logements vétustes et inhabités."

Le PS wallon prône aussi une méthode, celle du "modèle mosan" de la concertation sociale. Ses principaux ténors l'ont opposée "à la tentation et aux méthodes autoritaires" de la droite. "Les Wallons voient ce que donne un gouvernement wallon sans les socialistes. On importe la politique du gouvernement libéral MR/NV-A qui ne fait qu'importer les politiques libérales de l'Europe qui ne font qu'importer le dogme américain. Avec eux, on a l'impression que c'est le retour de la rancœur, du démonter pour démonter", a déclaré M. Magnette, future tête de liste socialiste pour les élections européenne. Paul Magnette a ajouté au micro de RTLinfo: "Il y a deux visions de la Wallonie complètement différentes. Il y a la Wallonie qui est portée par le gouvernement d'aujourd'hui; une Wallonie de l'austérité, qui s'attaque au service public, aux emplois dans le non-marchand, qui ne fait que des réformes qui profitent qu'à quelques-uns et pas à tous. Puis, il y a une autre Wallonie, la nôtre. Celle que nous défendons depuis toujours. Elle est fondée sur le service public, sur la solidarité et sur le fait que le logement, l'énergie, la mobilité, l'environnement et les produits alimentaires de qualités doivent être accessible à tous."

Parmi d'autres orateurs, le vice-ministre président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Jean-Claude Marcourt, le chef du groupe PS au Parlement de Wallonie Pierre-Yves Dermagne et le ministre-président de la Fédération Rudy Demotte n'ont pas été en reste.

Vos commentaires