En ce moment
 
 

Le quota de 1.600 nouveaux agents de police engagés sera atteint en 2021

Le quota de 1.600 nouveaux agents de police engagés sera atteint en 2021
 
 

(Belga) Les investissements prévus ces prochaines années dans la police fédérale dépassent les économies linéaires décidés pour chaque département fédéral, a affirmé mardi Annelies Verlinden. Selon elle, le quota d'engagement de 1.600 nouveaux policiers, prévu dans l'accord de gouvernement, sera bien atteint en 2021.

La ministre de l'Intérieur était interrogée en commission de l'Intérieur de la Chambre par les députés d'opposition Vanessa Matz (cdH), Ortwin Depoortere (Vlaams Belang) et Nabil Boukili (PTB) sur les montants consacrés à la police dans le budget 2022. Dans l'accord budgétaire conclu le 12 octobre dernier, les partenaires de la coalition Vivaldi ont convenu d'un effort combiné de 2,4 milliards d'euros, soit 0,5% du PIB. Pour la police, ces économies linéaires s'élèvent à 22;878 millions d'euros en 2022, 35,533 millions en 2023 et 48,188 millions en 2024, a-t-elle détaillé.  "Mais je maintiens mon engagement de réinvestir dans la police via des crédits supplémentaires et des crédits européens", a ajouté Mme Verlinden. Dans le cadre du plan de relance européen, 10,03 millions d'euros seront investis dans le projet cybersécurité et 9,33 millions dans la numérisation des procédures d'affaires judiciaires. Lors du conclave budgétaire, 79 millions ont en outre été accordés au projet de digitalisation "ipolice" et des crédits supplémentaires de 50, 70 puis 90 millions d'euros seront également débloqués d'ici 2024. "Ils seront bel et bien utilisés pour assurer le recrutement de 1.600 aspirants par an et couvrir les besoins d'investissements", a-t-elle indiqué. En 2020, le recrutement a été interrompu. Au total, 1.133 nouveaux aspirants ont néanmoins commencé leur formation. Pour cette année, 1.123 nouveaux inspecteurs ont commencé leur formation ce 15 octobre et d'autres suivront en décembre, pour atteindre le chiffre de 1.600 nouvelles recrues. Si Vanessa Matz a jugé la réponse "très concrète et très encourageante", Nabil Boukili a estimé que le compte n'y était pas. "On ne parle que de l'engagement de 200 personnes supplémentaires, si l'on prend en compte des départs à la retraite", a-t-il notamment souligné. (Belga)


 




 

Vos commentaires