En ce moment
 
 

Le Roi met fin à la mission des informateurs: "A d'autres de prendre des décisions"

  • Formation fédérale: l''éclairage du politologue Pascal Delwit

  • Formation fédérale: une gilet jaune fait une entrée en force au Palais

 

Les informateurs royaux ont été déchargés de leur mission par le roi Philippe. Le souverain tient sa décision en suspens quant à la poursuite de la formation gouvernementale.

Le roi Philippe a relevé lundi Didier Reynders et Johan Vande Lanotte de leur mission d'informateurs pour la formation d'une nouvelle majorité fédérale. Pour la suite des événements, le chef de l'Etat dit tenir sa décision "en suspens". Le souverain a reçu lundi en fin d'après-midi les deux informateurs en audience au Palais de Bruxelles où ceux-ci lui ont présenté leur rapport final. "Le Roi a mis fin à leur mission et a exprimé son appréciation pour leurs efforts et pour le travail réalisé au cours des mois écoulés. Le roi tient sa décision en suspens quant à la poursuite de la formation gouvernementale", précise un communiqué du palais.

Quelques minutes plus tard, les deux informateurs ont tenu une conférence de presse au Palais d'Egmont: "Le travail réalisé peut servir de base à condition que le PS et la N-VA échangent", a fait savoir Didier Reynders, avant de poursuivre: "Il faut que la N-VA et le PS puissent déterminer si il est possible de trouver une base suffisante pour former un gouvernement (...) Le travail qui a été réalisé peut servir de base à condition que les deux formations politiques du pays échangent de manière très forte, concrète, intensive pour vérifier leurs capacités de se lancer un moment donné dans la formation d'un gouvernement."

"A d'autres de prendre des décisions"

Didier Reynders a poursuivi en évoquant la mission qu'il a partagé avec Johan Vande Lanotte: "C'est un travail particulièrement délicat parce qu'il y a eu tellement d'opposition ces dernières années sur la scène politique belge que renouer un peu de confiance était particulièrement difficile mais je pense qu'on a fait un travail, qui a travers les documents que nous remettons, peut permettre de progresser. Mais maintenant, à d'autres de prendre des décisions."

Pendant 5 ans, il y a eu une diabolisation de part et d'autre

"Pendant 5 ans, il y a eu une diabolisation de part et d'autre dans les débats politiques (...) C'est très difficile quand on diabolise des adversaires politiques, d'ensuite, franchir le pas, d'entamer des discussions. Mais nous avons tout fait pour que tout se passe dans un climat de respect entre les formations politiques et pour aboutir à cette conclusion que sur base des thèmes que nous avons mis sur la table, il appartient maintenant aux deux principales formations politiques dans les deux grandes communautés du pays de franchir le pas et de déterminer entre elles s'il est possible de former ce gouvernement", a ajouté Didier Reynders.

Quatre mois de mission

MM. Reynders et Vande Lanotte avaient été chargés le 30 mai dernier "d'une mission d'information visant à identifier les défis à relever par notre pays, et les possibilités ainsi que les conditions nécessaires en vue de former un gouvernement fédéral". Quatre mois plus tard, après de nombreuses consultations et la formation des gouvernements régionaux et communautaires, le roi entend visiblement se donner un peu de temps avant d'ouvrir une nouvelle phase dans le lent processus de formation d'un nouveau gouvernement fédéral. Six partis sont toujours en lice dans le schéma actuel: le PS, la N-VA, le MR, le CD&V, l'Open Vld et le sp.a.

Par ailleurs, lors de l'arrivée des deux informateurs au Palais, une gilet jaune a tenté de faire une intrusion.

Vos commentaires