En ce moment
 
 

Le sp.a ne ferme finalement pas totalement la porte au futur gouvernement flamand: "Il serait bête de nous tirer une balle dans le pied"

Le sp.a ne ferme finalement pas totalement la porte au futur gouvernement flamand:
©BELGA

La résistance du sp.a faiblit et l'idée de prendre part à la formation d'un gouvernement flamand fait son chemin.

Après un mois de pause des négociations en vue de former un gouvernement flamand, les esprits ont mûri au sein du sp.a quant à une participation à une coalition, écrivent mercredi De Tijd, De Morgen et Het Laatste Nieuws. Le formateur Bart De Wever dispose encore de deux options: une Suédoise (N-VA, Open Vld et CD&V) ou bourguignonne (N-VA, Open Vld et sp.a). Selon les initiés, les socialistes restent dans la balance avec le CD&V. Le président du sp.a John Crombez a convoqué mercredi soir les responsables de tous les départements du parti au sujet d'une éventuelle participation au gouvernement flamand. La composition de la coalition devrait être connue d'ici le week-end ou durant celui-ci.

À l'issue des élections, le sp.a avait affiché son opposition à gouverner avec la N-VA. Mais le fait que Bart De Wever ait enclenché le bouton "pause" il y a un mois semble avoir fait mûrir les esprits au sein des socialistes flamands. Ce veto radical semble aujourd'hui moins prononcé, selon les bruits de coulisses. Et l'informateur fédéral Johan Vande Lanotte n'y serait pas pour rien. Ce dernier voit en effet le parti comme un levier potentiel pour forcer une percée au niveau de la formation d'une coalition fédérale. Mais le parti de John Crombez insiste: "la barre est placée très haut". "Il faut également prendre en considération que le sp.a est un partenaire logique pour une coalition fédérale, sous quelque forme que ce soit. Il serait donc bête de nous tirer une balle dans le pied."

Vos commentaires