En ce moment
 

Le taux d'occupation, tous types d'hébergements confondus, en Wallonie a frôlé les 70%

(Belga) Après une légère baisse enregistrée l'an dernier, le taux d'occupation, tous types d'hébergements confondus, a frôlé les 70% lors de la saison estivale en Wallonie et enregistré une hausse de près de 7%, indique vendredi le ministre régional du Tourisme, René Collin. Le nombre de visiteurs des attractions a également augmenté de 5,4%.

"Les chiffres de l'été sont très bons. La météo clémente et une promotion forte du tourisme ont été deux facteurs déterminants dans cette réussite", s'est réjoui le ministre. Au total, 82% des acteurs du tourisme wallon (+5% par rapport à 2017) se disent satisfaits, voire très satisfaits tant au niveau de la fréquentation des attractions que des hébergements. Les villages de vacances ont affiché quasiment complet avec un taux d'occupation de 94,5% et la fréquentation des campings a progressé de 12,5%. Si les attractions wallonnes ont attiré davantage de visiteurs (+5,4%), l'Observatoire relève toutefois un mois de juillet meilleur (+8%) que le mois d'août (+3%). Cette différence s'explique notamment par le fait que nombreuses activités nautiques ont souffert de la sécheresse et de l'interdiction de circuler sur les cours d'eau non-navigables. La chaleur de l'été a bénéficié prioritairement aux attractions extérieures (+8%), tandis qu'une baisse est constatée dans le chef des attractions "indoor" (-4%). Par ailleurs, l'offre wallonne a attiré 22% de touristes néerlandais, 30% de Flamands, 28% de Wallons, 8% de Bruxellois et 5% de Français. En 2017, plus de 7.830.796 nuitées avaient été enregistrées, réparties essentiellement entre les hôtels et les hébergements de terroir. Si les provinces de Luxembourg et de Liège sont les plus prisées en matière de logement, le Hainaut, Namur et le Brabant Wallon avaient attiré plus de 11,8 millions de visiteurs sur leurs attractions. Pour rappel, le secteur touristique wallon pèse plus de 8 milliards d'euros dans l'économie wallonne et génère plus de 83.000 emplois non-délocalisables. (Belga)

Vos commentaires