Le viaduc Herrmann-Debroux condamné à être supprimé? "Il ne faut pas attendre qu'il s'écroule", dit le bourgmestre Didier Gosuin

Personne n'a jamais tenté l'expérience. RTL vous propose une expérience inédite en cette semaine de rentrée et à quelques semaines des élections communales. Une villa, trois journalistes, 281 communes, 48 heures. Pendant deux jours, sans la moindre interruption, Caroline Fontenoy, Pascal Vrebos et Christophe Deborsu vont donner la parole à TOUS les dirigeants des communes de Wallonie et Bruxelles. Les 3, 4 et 5 septembre, autrement dit de ce lundi 13h au mercredi même heure, jour et nuit, les maïeurs se succèdent dans la villa Balat à Namur.

Le bourgmestre DéFi d’Auderghem depuis 1995, Didier Gosuin, participait ce lundi après-midi à l’émission "48H des bourgmestres". Il a répondu aux questions de Christophe Deborsu qui a notamment abordé la situation du viaduc Herrmann-Debroux.

Christophe Deborsu: Le viaduc Herrmann-Debroux a été fermé plusieurs jours en octobre 2017. Il menaçait de s’effondrer. Cela va mieux?

Didier Gosuin: "Oui, mais vous savez que le projet que j’ai lancé en 2000 était qu’il faut revoir les entrées de ville. On ne peut plus concevoir la ville comme du temps de Pompidou où c’était des égouts à voitures. Il faut recréer des alternatives pour les navetteurs et il faut que la qualité urbaine soit reconstruite pour permettre aux citoyens de vivre en ville."

Christophe Deborsu a ensuite demandé si ce viaduc allait être supprimé. "Il sera plutôt réaménagé en boulevard urbain. Ces ouvrages sont condamnés dans le temps donc il faut y travailler maintenant et ne pas attendre qu’ils s’écroulent", a répondu le bourgmestre d'Auderghem.

>REVOIR L’INTERVIEW DE CHAQUE BOURGMESTRE

Vos commentaires