En ce moment
 
 

Affaire Nethys: "Moreau doit être licencié pour faute grave sans indemnités", lance un administrateur d'Enodia remonté

Le conseil d'administration d'Enodia (ex-Publifin), maison-mère de Nethys, se réunit ce mardi matin à Liège pour se pencher sur la décision de la tutelle wallonne de casser les ventes de Voo, Win et Elicio, filiales de Nethys. La masse des médias a accueilli des administrateurs plutôt remontés, pressés que l'affaire dite "Publifin" arrive enfin à son terme.

"Le mandat que moi j'ai comme administrateur PTB, c'est d'acter la nullité des contrats. Ces entreprises appartiennent toujours à Enodia", dévoile Damien Robert au micro de Vincent Jamoulle avant le début de la réunion. Il était soutenu par une dizaine de militants du PTB qui avaient fait le déplacement, affublés de pancartes exigeant l'arrêt définitif des privatisations et l'éviction du management de Nethys.  

Concernant la somme assez astronomique qui serait nécessaire pour l'annulation des ventes, les licenciements de tout le management, l'administrateur PTB estime qu'il s'agit d'une pression mise "sur les gens" pour ne pas licencier Stéphane Moreau. "Or, le seul sort qu'il doit avoir aujourd'hui c'est un licenciement pour faute grave et donc sans aucune indemnité", rétorque Damien Robert.

"Il y aura sans doute un prix à payer pour pouvoir assainir le système mais l'objectif est quand même s'il y a eu des fautes que en constatant ces fautes-là ce ne soit pas l'intercommunale et les filiales, donc les communes et les provinces, qui doivent assumer les erreurs commises par d'autres", estime pour sa part Muriel Jerkens, administratrice Ecolo.


"On dot réagir pour essayer de limiter la casse"

"On doit avancer, le temps de tergiversation est passé. Je pense que chaque jour qui passe, les communes et les provinces sont en train de perdre un peu de leurs actifs et on dot réagir pour essayer de limiter la casse", déclare de son côté Jean-Claude Jadot, vice-président d'Enodia (MR). "Le CA d'Enodia aurait pu se tenir lundi déjà mais la présidente (ndlr: Muriel Targnion, PS) a préféré attendre", a déploré le libéral.  

Dimanche, le gouvernement wallon a cassé les ventes de trois filiales de Nethys: Voo, Win et Elicio. L'ensemble des administrateurs de Nethys ont démissionné de leur fonction dans la foulée. La révélation de ces ventes dans la presse au mois de septembre avait soulevé un vent d'indignation, Nethys ayant conclu des accords en mai, sans en avertir sa maison-mère.

A l'ordre du jour de ce mardi, le CA d'Enodia prendra acte des décisions du gouvernement wallon et écoutera également la présentation du rapport d'expertise qu'il avait commandé pour vérifier la légalité et la valorisation de la vente des actifs commerciaux de Nethys.  

Vos commentaires