En ce moment
 

LES BOURGMESTRES: qui reste, qui part, qui arrive ?

LES BOURGMESTRES: qui reste, qui part, qui arrive ?
COMMUNALES 2018

Voici les noms des bourgmestres connus vers 4h ce lundi matin. La liste est actualisée en temps réel. La liste est établie par commune dans l'ordre alphabétique.

BRUXELLES

AUDERGHEM - Didier Gosuin RESTE

La Liste du Bourgmestre à Auderghem, emmenée par le ministre bruxellois Didier Gosuin (DéFI), a récolé 47,6% des voix dimanche aux élections communales, après dépouillement complet. Elle en avait décroché 64,1% en 2012. Ecolo est désormais solide deuxième avec 22,7% des voix contre 14,1% il y a six ans. Les libéraux (MR-Open Vld) sont troisièmes à 9,5% alors que le PS a perdu 2,4%, de 9,2 à 6,8% des suffrages.

BERCHEM-SAINTE-AGATHE - Joël Riguelle RESTE

Le bourgmestre en titre de Berchem-Sainte-Agathe, Joël Riguelle (cdH), s'est tourné vers les socialistes et les écologistes pour conclure un accord de majorité, a-t-il annoncé dimanche soir à l'issue des élections communales. La liste Open-MR et ses sept sièges basculent donc dans l'opposition.

BRUXELLES-VILLE - Philippe Close RESTE

Les listes PS, Ecolo et change.brussels dominée par le sp.a ont scellé au milieu de la nuit de dimanche à lundi un accord les engageant à former ensemble la future majorité aux commandes de la Ville de Bruxelles, ont-elles annoncé, lundi, peu après 3h00 du matin. Le PS, emmené par le bourgmestre sortant, Philippe Close, est sorti vainqueur du scrutin, restant proche de son score de 2012, malgré une législature secouée par le dossier du Samusocial et le malaise engendré par les jetons de présence de deux ex-mandataires socialistes. Fort de 17 sièges, il en a perdu un par rapport à 2012, peut-être celui à mettre au crédit de change.brussels, une liste dominée par le sp.a qui avait renoncé à se présenter aux côtés du PS, devant l'électeur. Fort de neuf conseillers, Ecolo-Groen a enregistré une sensible progression en pourcentage et en sièges (+2).

FOREST - Marc-Jean Ghyssels PART

Une courte majorité Ecolo, MR et cdH de 19 sièges sur 37 s'est dégagée, au milieu de la nuit, à Forest, à l'issue de plusieurs heures de tractations. Les négociations ont impliqué, à des moments et des degrés divers, la plupart des composantes démocratiques de l'échiquier politique local reconfiguré par les élections de dimanche. C'est la tête de liste d'Ecolo-Groen, Stéphane Roberti, qui sera proposée à la fonction de bourgmestre. Marc-Jean Ghyssels perd donc son écharpe mayorale.

GANSHOREN -Pierre Kompany (cdH) (père de Vincent Kompany) ARRIVE

Les listes ProGanshoren (9 sièges), Liste du Bourgmestre (MR, NDLR) (5 sièges) et Défi (2 sièges) ont scellé dimanche soir un accord les engageant à constituer la future majorité de la commune de Ganshoren, au nord-ouest de la capitale. Pierre Kompany (ProGanshoren), premier score de la commune (1.327 voix), sera présenté à la fonction de bourgmestre de la commune.Conformément à un accord pré-électoral, M. Kompany cédera le témoin à Jean-Paul Van Laethem à mi-mandat, ont annoncé les partenaires dans un communiqué commun.

IXELES - Christos Doulkeridis (Ecolo) ARRIVE

Les listes Ecolo-Groen et PS-sp.a d'Ixelles ont signé lundi, peu avant 4h du matin, un accord qui les engage à constituer la majorité de la commune bruxelloise d'Ixelles, a indiqué le futur bourgmestre écologiste, Christos Doulkeridis, interrogé par Belga. Dès le début de la soirée électorale, celui-ci avait fait part de sa préférence pour une majorité progressiste, comme il l'avait exprimé, à plusieurs reprises, durant la campagne. Crédité de 16 sièges (+5), Ecolo-Groen est sorti vainqueur du scrutin dans cette commune de la première couronne de Bruxelles, devant la Liste de la Bourgmestre libérale sortante, Dominique Dufourny (12 sièges; -3). Loin devant les formations restantes (DéFI, cdH, et PTB) fortes, chacune de deux sièges, le PS, qui était dans la majorité sortante a hérité de 9 sièges (+1). La nouvelle majorité écolo-socialiste disposera de 25 sièges (sur 43).


SAINT-JOSSE - Emir Kir (PS)
RESTE

La Liste du Bourgmestre emmenée par le socialiste Emir Kir a enregistré 47,3% des voix dimanche aux élections communales de Saint-Josse-ten-Noode, améliorant légèrement (+3%) son résultat de 2012. Après dépouillement complet, Ecolo-Groen est désormais solide deuxième à 25,9% contre 18% il y a six ans. Le cdH perd près de 10 points de pour cent et tombe à 7,2%, tout juste devancé par les libéraux (7,75%).

SCHAERBEEK - Bernard Clerfayt RESTE

Conformément à ce qu'ils avaient publiquement laissé entendre au début de la campgane électorale à Schaerbeek, la Liste du Bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt, et les Verts se préparent à en reprendre pour six ans aux commandes de la commune. C'est en tout cas le message qu'ont délivré dimanche soir le bourgmestre Bernard Clerfayt et le chef de file des Verts, Vincent Van Halewyn, en direction du public et des médias présents sur les marches de la Maison communale de Schaerbeek.

UCCLE - Boris Dilliès RESTE

Le MR, Ecolo et le cdH ont décidé de travailler ensemble à la formation d'une nouvelle majorité communale pour Uccle, ont annoncé dimanche soir les chefs de file respectifs, Boris Dilliès, bourgmestre sortant, Thibaud Wyngaard, et Céline Fremault. Selon ceux-ci, les trois formations vont se réunir et définir un cadre de travail dès la semaine prochaine. Boris Dilliès est pressenti pour se succéder à lui-même au maïorat.

WOLUWE-SAINT-PIERRE Benoît Cerexhe RESTE

La Liste du Bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre, Benoît Cerexhe (cdH), Ecolo et DéFI ont décidé dimanche soir de signer un nouvel accord de majorité qui les liera pour les six prochaines années, a-t-on appris auprès du bourgmestre sortant et du chef de file de DéFI, Serge de Patoul. L'Open MR (12 sièges; -2) restera donc dans l'opposition.

WALLONIE

AMAY - Jean-Michel Javaux RESTE

La liste Ecolo à Amay a obtenu 54,43% des voix, soit 13 sièges sur les 23 du conseil communal. Cette majorité absolue sera menée par Jean-Michel Javaux qui briguera dès lors son troisième mandat. A lui seul, il obtient sur sa liste près de 33% des suffrages. Le PS a de son côté décroché 8 sièges, 2 sièges tombant dans l'escarcelle d'Amay Plus (MR), soit un de plus qu'en 2012.

AMBLÈVE - Eric Wiesemes ARRIVE

La liste GI a remporté dimanche la majorité absolue à Amblève, en province de Liège, avec treize sièges sur les 21 qui étaient en jeu lors du scrutin communal. Alors que le bourgmestre sortant, Klaus Schumacher, ne se représentait pas, c'est une nouvelle liste d'intérêt général qui s'est constituée autour d'Erik Wiesemes. Cette nouvelle liste a recueilli 2.587 voix soit 76,61% des suffrages exprimés. L'autre liste, GZ, avec à sa tête Berthold Müller, a obtenu 790 voix, ce qui se traduit par quatre sièges sur 21.

ANDENNE - Claude Eerdekens (PS) RESTE

Le bourgmestre d'Andenne, Claude Eerdekens, a remporté les élections communales dimanche avec sa liste PSD@. Il rempile pour un dernier mandat. Âgé de 70 ans, M. Eerdekens est le plus ancien bourgmestre de Wallonie, en place depuis 1972.

ANS - Grégory Philippin  RESTE

L'affaire Publifin qui a secoué la commune d'Ans et entraîné la chute de Stéphane Moreau n'a manifestement pas eu d'incidence sur les votes en faveur du Parti socialiste puisque celui-ci, avec 7.440 voix, reste la première formation de la commune. En réalisant le meilleur score de la liste, Grégory Philippin, qui a succédé à Stéphane Moreau lorsque celui-ci a démissionné, reste bourgmestre.

ANTHISNES - Marc Tarabella RESTE

A Anthisnes, la liste PS-IC, emmenée par le bourgmestre sortant et député européen Marc Tarabella, a obtenu 65,25% des voix exprimées dimanche (66,45% en 2012). Elle totalise 12 sièges et conserve la majorité absolue. Bourgmestre depuis 24 ans, Marc Tarabella a récolté 1.226 voix de préférence. Au Parlement européen, le mandat de M. Tarabella s'achèvera en 2019. S'il se représente et qu'il parvient à se faire élire, il devrait pouvoir continuer à combiner ses fonctions de bourgmestre et d'eurodéputé, étant donné que sa commune ne compte qu'un peu plus de 4.000 habitants, alors que le PS s'est prononcé pour une interdiction du cumul des mandats uniquement dans les villes et communes de plus de 50.000 habitants.

ANTOING - Bernard Bauwens RESTE

Bernard Bauwens (PS) reste bourgmestre de la Ville d'Antoing où le PS perd 1,18% des voix avec 55,03% des suffrages (2.654 voix de préférence). À lui seul, Bernard Bauwens a recueilli 1.394 voix, soit 300 voix de moins qu'en 2012. De son côté, GO gagne trois sièges et passe à 6 au total grâce à ses 1.4584 électeurs (32,84%). UCA, qui n'a récolté que 585 suffrages, perd pour sa part deux sièges.

ARLON - Vincent Magnus RESTE

S'il est reconduit à la tête du chef-lieu de la province de Luxembourg, le bourgmestre CDH sortant d'Arlon, Vincent Magnus, fort d'une majorité de 12 sièges sur 29 avec sa liste Arlon 2030, dirigera cependant la commune avec la liste à tendance libérale MRMC et ses 6 sièges, et ce en lieu et place du PS. CDH et MR étaient en coalition depuis plusieurs mandatures à Arlon.

ASSESSE - Dany Weverbergh RESTE

A Assesse, en province de Namur, le groupe Acor+ vient de former une majorité avec Ecolo, ce qui permet à Dany Weverbergh de garder son titre de bourgmestre pour les 6 prochaines années.

ATH - Marc Duvivier  PART

Exclu du PS, le bourgmestre Marc Duvivier avait lancé la Liste Athoise en avril dernier. "J'espérais huit sièges et nous en avons obtenu dix, je suis content", a déclaré celui qui se retrouvera dans l'opposition. Le PS négocie un pacte de majorité avec Ecolo et/ou le MR. "J'avais annoncé de la bonne gouvernance, de l'éthique et de la transparence, Marc Duvivier n'est pas mon candidat préféré", a déclaré Bruno Lefebvre (PS).

BEAUMONT - Bruno Lambert ARRIVE

Le groupe ICI reste en majorité absolue avec 65% des suffrages et 14 sièges obtenus. Bruno Lambert remplace Charles Dupuis à la tête de la cité des Macarons. Charles Dupuis portait l'écharpe mayorale depuis 36 ans.

BERNISSART - Roger Vanderstaeten (PS) RESTE

Commune historiquement socialiste, Bernissart (Hainaut) pourrait ne plus être exclusivement entre les mains du PS. Dimanche, les socialistes ont perdu quatre sièges et leur majorité absolue est réduite : 11 sièges, contre dix. Le bourgmestre sortant Roger Vanderstraeten avait annoncé que son parti repartait en majorité absolue mais, "la nuit portant conseil", il n'exclut pas l'ouverture à une autre liste, n'en privilégiant aucune. "Il y a des gens de valeur sur toutes les listes", a-t-il déclaré lundi.

BINCHE - Laurent Devin RESTE

Avec 57% des voix, le PS conserve la majorité absolue à Binche, devant la liste Union (16,69%), la liste MR-CI (15,59%) et Ecolo (6,27%). Le député fédéral et actuel bourgmestre Laurent Devin, qui conduisait la liste socialiste, a obtenu 6.194 voix de préférence et devrait rester à la tête de la cité du Gilles.

BOUILLON - Patrick Adam RESTE

Le député provincial sortant PS et président sortant du collège provincial de la province de Luxembourg, Patrick Adam, sera le nouveau bourgmestre de Bouillon. Sa liste Ensemble décroche, en effet, 11 sièges sur 17. La liste Cap Citoyens du bourgmestre sortant MR, André Defat, avec 5 sièges, devrait donc se retrouver dans l'opposition. Patrick Adam totalise 1.569 voix de préférence contre 580 pour André Defat. En 2012, Patrick Adam avait manqué de peu la majorité absolue et avait été écarté du pouvoir suite à une alliance entre les autres listes. L'intéressé avait, cette fois, annoncé miser son avenir politique sur le maïorat de Bouillon et non forcément sur sa reconduction au sein du collège provincial.

BOUSSU - Jean-Claude Debiève (PS) RESTE

Malgré une légère baisse (-3,96 points de %), le PS de Boussu, conduit par le bourgmestre sortant Jean-Claude Debiève, devrait gagner un siège et ainsi conforter sa majorité absolue. "Nous enregistrons une légère chute, certes", a indiqué M. Debiève. "Nous sommes prêts à nous remettre au travail. Depuis mon arrivée à la tête de la commune, j'ai toujours ouvert notre majorité à d'autres listes. Nous allons plancher sur le sujet avec mon groupe", a-t-il conclu. Ecolo était monté dans l'ancienne majorité communale à mi-mandature. Jean-Claude Debiève, 72 ans, repartira pour un 3e mandat à la tête de la commune boraine.

BRAINE-L'ALLEUD - Vincent Scourneau (MR) RESTE

La liste du bourgmestre Vincent Scourneau (MR) a raflé 45,81% des voix dimanche au scrutin communal de Braine-l'Alleud. Il s'agit cependant d'un recul pour le mayeur, dont la liste avait obtenu 54,39% des suffrages en 2012. La liste de M. Scourneau semble en mesure de conserver sa majorité absolue, puisqu'elle glanerait 18 sièges sur 33. Ecolo a récolté 18,37% des voix et devient le deuxième parti de la commune de la Butte du Lion. Intérêts Brainois ramasse 18% des voix, tandis que PluS, tendance socialiste, ne recueille que 8,13%.

BRUNEHAUT - Pierre Wacquiez (PS) RESTE

CHARLEROI - Paul Magnette RESTE

Le PS est en voie de conserver de justesse sa majorité absolue en sièges dimanche soir à Charleroi, malgré un score en recul de plusieurs points. Paul Magnette peut ainsi conserver sans crainte son poste de bourgmestre. Le PTB est le grand gagnant du scrutin avec un résultat en progression de près de 12 points. Le MR, emmené par l'échevin sortant Cyprien Devillers, affiche pour sa part un score en recul de près de 4 points. Ecolo se stabilise. La liste C+, qui comptait notamment en ses rangs l'échevin cdH sortant Eric Goffart, récolte quant à elle quelque 7%. Au-delà, les scores de DéFI et du Parti populaire pourraient permettre aux deux formations de faire une entrée au conseil communal carolo. Avec son résultat, le PS est en position de force. Il pourrait décider de s'allier avec le MR et C+ dans une coalition qui ressemblerait à la majorité sortante. Il pourrait tout aussi bien choisir de s'allier à Ecolo. Dimanche, plusieurs candidats sur la liste PTB ont indiqué qu'ils s'attendaient également à être consultés pour des contacts initiaux, vu le résultat de leur liste.

CHAUDFONTAINE - Daniel Bacquelaine RESTE

La liste "Up!", emmenée par le ministre fédéral des Pensions et bourgmestre empêché Daniel Bacquelaine (MR), a obtenu dimanche une majorité absolue de 55,06% des voix à Chaudfontaine, en province de Liège. Up! devance les listes Générations (27,05%), DéFI (15,05%) et Agir (2,85%). Daniel Bacquelaine, qui a récolté 2.229 voix de préférence (le meilleur score de sa liste), a précédemment annoncé qu'il comptait reprendre les rênes de la commune après le scrutin fédéral de 2019.

CHIÈVRE - Claudy Demaret (MR) ARRIVE

A Chièvre (Hainaut), le PS et le MR ont tous deux obtenu 7 sièges ce dimanche à l'issue des élections communales. Ecolo, avec 3 sièges, entre dans la majorité grâce à une coalition avec le MR, renvoyant les socialistes dans les rangs de l'opposition. Claudy Demaret (MR) devient bourgmestre de la cité des Aviateurs.

CHIMAY - Françoise FASSIAUX-LOOTEN PART

L'actuelle bourgmestre Françoise FASSIAUX-LOOTEN n'obtiendra pas de nouveau mandat. Denis Danvoye de la liste CLE redevient bourgmestre de la commune. Il tient sa revanche après avoir perdu le mayorat il y a six ans au profit de la liste Bouge avec seulement 65 voix d'écart.

COUVIN - Robert Douniaux (PS) RESTE

La liste PEP'S, d'inspiration socialiste, demeure la plus importante de Couvin (province de Namur) avec 37,51% des voix. La liste Couvin, Vous et Nous (CVN), à tendance humaniste, termine en deuxième position avec 24,26%, talonnée par la liste MR-IC qui a glané 23,93%. Le bourgmestre sortant Robert Douniaux (PEP'S) a obtenu 1.844 voix de préférence en poussant sa liste. Il arrive loin devant Eddy Fontaine, deuxième échevin sortant et tête de liste PEP'S (1.116 voix), Maurice Jennequin, échevin sortant des Travaux et tête de liste CVN (880 voix) et Francis Saulmont, qui tirait la liste MR-IC (886 voix).

DINANT - Richard Fournaux (MR) PART

Les listes 'Intérêts dinantais' (ID) menée par Axel Tixhon, 'Dinant' conduite par Robert Closset et 'Dinant Autrement' de Laurent Belot ont décidé de former une coalition pour éjecter du pouvoir Richard Fournaux qui n'a pas obtenu la majorité absolue, a indiqué le premier échevin sortant Robert Closset. "La liste de Laurent Belot avait un pré-accord avec Richard Fournaux mais j'ai choisi de le contacter et de contacter Axel Tixhon pour proposer cette coalition. Je n'ai pas peur de le dire, tout ça est de mon initiative. On va tenir compte des voix de préférence pour former le Collège", a encore précisé Robert Closset. Axel Tixhon (cdH) devrait devenir le futur bourgmestre de Dinant.

DISON - Véronique Bonni RESTE

Véronique Bonni (PS) a confirmé qu'elle siègerait bel et bien comme bourgmestre de Dison où elle a été élue en surpassant Yvan Ylieff, ancien ministre et bourgmestre de Dison depuis la fusion des communes. Elle quittera donc le Parlement wallon et y sera remplacée par Jean-François Istasse, échevin de l'Enseignement à Verviers. Le PS, qui profitait de la disparition des listes présentes en 2012, a confirmé sans surprise sa majorité absolue, une majorité qu'il asseoit d'ailleurs avec deux sièges supplémentaires. On notera aussi la percée du PP qui se présentait avec une liste complète et qui a décroché 3 sièges. Ecolo (3 sièges), Vivre Dison (2 sièges) et le MR (1) complèteront l'opposition.

DOUR - Carlo Di Antonio RESTE

La liste 'Dour Demain' emmenée par le ministre wallon de l'Environnement Carlo Di Antonio (cdH) conserve son leadership face à la liste 'Votre Dour' de Joris Durigneux. Le bourgmestre en titre a confirmé qu'il assurera son mandat de ministre régional jusqu'à son terme, en 2019. "C'est à priori Vincent Loiseau qui sera à nouveau désigné bourgmestre faisant fonction jusqu'au terme de mon mandat de ministre wallon, en 2019", a déclaré Carlo Di Antonio.

DURBUY - Philippe Bontemps RESTE

L'équipe du bourgmestre sortant Philippe Bontemps (cdH) conforte sa majorité absolue à Durbuy, d'après des estimations disponibles peu après minuit, alors qu'un bureau devait encore livrer ses résultats. Selon les dernières tendances, la liste Bourgmestre décrocherait 15 sièges sur les 21 que compte le conseil communal, soit 1 de plus qu'en 2012. La liste Commune Passion regroupant les forces d'opposition MR et PS obtiendrait 5 sièges. Ecolo refermerait la marche avec un siège, la liste "Changeons !" n'en obtenant aucun. "Ces résultats démontrent que les citoyens de Durbuy ont beaucoup de bon sens. Ils ont salué le travail et l'implication de l'équipe en place", a souligné M. Bontemps.

EGHEZÉE - Dominique Van Roy (MR) PART

Dominique Van Roy ne sera plus bourgmestre d'Eghezée. C'est un autre membre de la liste EPV (MR), Rudi Delhaise, qui lui succède. "Je ne m'y attendais pas car Dominique a toujours été notre candidat bourgmestre", a affirmé M. Delhaise sur Canal C. "C'est avant tout une grande victoire pour EPV et pour l'ensemble de nos candidats qui ont fait un travail extraordinaire depuis des mois". EPV a obtenu treize sièges sur 25, soit trois de plus qu'en 2012. Le nouveau maïeur a néanmoins précisé qu'il souhaitait élargir la majorité.

ELLEZELLES - Ides Cauchie RESTE

Réélu bourgmestre de la commune d'Ellezelles, Ides Cauchie (cdH) a mis fin cette nuit à 24 ans d'alliance avec le PS. "Ce fut une décision difficile mais nous risquions de valser dans l'opposition", a déclaré le bourgmestre sur No Télé, lundi. La Liste du Bourgmestre a décroché huit sièges alors que les trois autres partis en comptent neuf : quatre sièges pour le PS, trois pour le MR et deux pour Ecolo.

ENGHIEN - Olivier Saint-Amand RESTE

A Enghien, où le bourgmestre Olivier Saint-Amand (Ecolo) a été réélu, la première échevine Florine Pary-Mille est renvoyée dans l'opposition car le bourgmestre n'a pas digéré la tentative lancée en 2016 par l'ancienne bourgmestre MR de former une nouvelle majorité avec le cdH. Florine Pary-Mille avait refusé de faire un pas de côté. Dimanche, Ecolo s'en est allé avec En Mouvement, groupe citoyen de l'échevin sortant Jean-Yves Sturbois, qui a décroché quatre sièges.

ESTAIMPUIS - Daniel Senesael
RESTE


Le député-bourgmestre d'Estaimpuis, Daniel Senesael a annoncé à ses colistiers qu'il resterait bourgmestre d'Estaimpuis. L'homme fort de la commune, qui poussait la liste PS-LB, a récolté 2.060 voix de préférence, soit quelque 700 voix de moins qu'en 2012. Son protégé, Quentin Huart, tête de liste pour sa première élection, récolte quant à lui 1.260 voix de préférence. "Le PS enregistre un léger recul avec une liste qui mélange jeunesse et expérience, mais c'est un score satisfaisant", a commenté Quentin Huart.

FAUVILLERS - Nicolas Stilmant RESTE

Le bourgmestre Ecolo rempile pour un 2e mandat

FLÉMALLE - Isabelle Simonis RESTE

Avec plus de 7.000 voix, le PS reste la première formation politique à Flémalle. Isabelle Simonis, ministre de l'Enseignement de promotion sociale et des droits des femmes en Fédération Wallonie-Bruxelles, conserve le mayorat. A 30 voix de préférence près, Isabelle Simonis s'impose comme bourgmestre face à Sophie Thémont qu'elle avait désignée comme bourgmestre faisant fonction lorsqu'elle est devenue ministre. Celle-ci a déclaré que son intention était de donner priorité à la commune.Avec 17 sièges sur 29, et malgré la perte de deux sièges, le PS détient la majorité absolue.A Flémalle aussi, on assiste à une forte progression du PTB, passant ainsi d'un élu en 2012 à cinq en 2018. Si bien que les cinq candidats qui composaient la liste ont tous été élus. L'élu PTB de 2012, devenu indépendant entre-temps, n'a pas obtenu de siège avec sa liste RCC.Quant aux IC (Intérêts Communaux), ils conservent leurs trois sièges, dont celui de Jean-Denis Lejeune, papa de la petite Julie (affaire Dutroux), qui obtient à lui seul 1.071 voix de préférence.

FRAMERIES - Jean-Marc Dupont RESTE

Le PS framerisois enregistre un recul de 7 ppc (41,81%) par rapport à son score de 2012. Les socialistes, conduits par Jean-Marc Dupont, restent néanmoins majoritaires dans la cité boraine.

FRASNES-LEZ-ANVAING - Jean-Luc Crucke RESTE

Le MR de Jean-Luc Crucke écrase la concurrence avec un score de 55,73 %, bien loin devant le PS qui recueille 18,44 % des suffrages. En 2012, le MR avait convaincu 54,93% des électeurs. Ecolo, parti dans lequel se présente l'aîné des candidats wallons, âgé de 94 ans, a reçu l'appui de 11,13% des Frasnois à mi-course.

GEMBLOUX - Benoît Dispa RESTE

La liste "Bailli", apparentée cdH, est arrivée en tête avec 40,41% des suffrages dans la commune de Gembloux, a-t-on appris à l'issue du dépouillement de l'ensemble des bureaux de vote. Elle devance Ecolo (21,47%), le MR (17,81%), le PS (13,51%) et DéFI (6,80%). L'actuel bourgmestre Benoît Dispa, également député fédéral, conserve son écharpe mayorale. Sa liste Bailli dispose de 13 sièges au sein du conseil communal, devant les écologistes qui en possèdent 6, le MR 5, le PS 4 et enfin DéFI 1.

GENAPPE - Gérard Couronné RESTE

Le bourgmestre MR Gérard Couronné repart pour son sixième mandat à la tête de la commune de Genappe. Sa liste, qui avait fait de la place à quelques mandataires de l'opposition cdH, décroche 18 sièges sur 25 autour de la table du conseil communal, progressant de deux sièges. Le maïeur de Genappe s'offre également le luxe, pour ce sixième mandat, d'un record historique en terme de voix personnelles: 2.375 voix et le deuxième dans ce classement est son échevin Vincent Girboux, qui décroche 1.165 voix. L'opposition Ecolo progresse de deux sièges, les socialistes se tassent.

HERSTAL - Frédéric Daerden RESTE

Frédéric Daerden, qui avait constitué une liste commune avec son partenaire de majorité sous l'appellation PS-H, conserve son mayorat à Herstal avec plus de 5.000 voix de préférence. En obtenant 19 sièges sur 33 au conseil communal de Herstal, la liste du bourgmestre sortant détient la majorité absolue.On assiste également à Herstal à une forte progression du PTB qui passe ainsi de quatre à neuf sièges.Le MR perd deux sièges tandis que le Parti Populaire (PP) en gagne un.

HERVE - Marc Drouguet RESTE

Il a dépassé de 500 voix le ministre Pierre-Yves Jeholet. Il était déjà bourgmestre faisant fonction. Il devient officiellement bourgmestre.


INCOURT - Léon Walry
RESTE

La liste EPI, à Incourt, a décroché dimanche 78,37% des voix face à Ecolo. La victoire ne faisait que peu de doutes, par contre, la question du maintien du bourgmestre Léon Walry était sur toutes les lèvres. Maïeur depuis 1986 et âgé de 72 ans, il faisait face sur sa propre liste à des échevins qui auraient potentiellement pu obtenir un meilleur score que lui en voix de préférence. Ce n'est pas le cas: Léon Walry décroche 1.376 voix, contre 927 pour son échevin Benoit Malevé qui était aussi son challenger, et 833 voix pour l'échevin Joseph Tordoir.

JEMEPPE-SUR-SAMBRE - Joseph Daussogne PART

A 85 ans, Joseph Daussogne pouvait devenir le plus vieux bourgmestre de Belgique s'il était à nouveau élu à Jemeppe-sur-Sambre. Les électeurs en ont décidé autrement, puisque la liste du mayeur passe de dix à trois sièges sur 25 et siégera dans l'opposition. M. Daussogne n'a visiblement plus la cote aurprès des Jemeppois, puisqu'il n'a reçu que 885 voix de préférence, contre 1.621 en 2012 et 2.609 en 2006. Reste à voir s'il siégera néanmoins au conseil communal. La grande gagnante de cette contre-performance est Stéphanie Thoron (JEM), qui fut déjà à la tête de la commune en 2012. C'est seulement en 2016, à la suite d'un nouveau pacte de majorité, que M. Daussogne avait pu reprendre les commandes. Avec seize sièges, la liste JEM (MR) se retrouve en position de majorité absolue. A titre personnel, M. Thoron a par ailleurs obtenu 3.655 voix (23,44%), ce qui en fait - et de loin - la première personnalité politique de Jemeppe-sur-Sambre.

JODOIGNE - Jean-Luc Meurice RESTE

Il n'était pas le bourgmestre officiel mais bien le bourgmestre faisant fonction. Cette fois, il le devient officiellement. Sa liste a obtenu la majorité absolue avec 57,71% des voix à Jodoigne. La liste "J'M" (tendance PS-cdH) se classe en deuxième position avec 23,23%, devançant Ecolo, qui récolte 19,06%, dans cette commune du Brabant wallon. Avec 2.487 voix de préférence, Jean-Luc Meurice est le nouveau bourgmestre. Jean-Paul Wahl, le bourgmestre empêché, a pour sa part récolté 774 voix.

JURBISE - Jacqueline Galant RESTE

A Jurbise (Hainaut), la liste du Bourgmestre, conduite par Jacqueline Galant, a obtenu 74,50% des suffrages exprimés et 17 sièges, l'ancienne ministre fédérale de la Mobilité et députée wallonne engrangeant 3.366 voix de préférence, soit mieux que les 2.972 voix récoltées en 2012. Loin derrière, la liste Alternative a atteint 22% des suffrages (4 sièges) et la liste Humanistes dépasse de peu les 3%, ce qui ne lui permet pas de prétendre à un siège au conseil communal.

LA BRUYÈRE - Robert Cappe PART

La tête de liste du PS à La Bruyère, Yves Depas, a annoncé dimanche soir qu'un accord avait été trouvé avec Ecolo et Démocrates & Gembloutois (D&B) afin de former une nouvelle majorité à La Bruyère, en province de Namur. Le MR du bourgmestre sortant, Robert Cappe, est donc renvoyé dans l'opposition.

LA LOUVIÈRE - Jacques Gobert RESTE

Le Parti Socialiste (PS) s'est assuré une confortable majorité absolue au conseil communal de La Louvière. Les rouges enlèvent 43,52% des voix et 24 sièges sur un total de 43, après dépouillement de 26 des 27 bureaux. Le Parti du Travail de Belgique (PTB) réalise une percée impressionnante avec 15,46%, contre 4,86% en 2012, et devient la deuxième formation de la Cité des Loups. Le PS, emmené par le bourgmestre Jacques Gobert, perd cependant quelques plumes par rapport au précédent scrutin, lors duquel il avait raflé 50,09% des voix. M. Gobert devrait en toute logique conserver son mayorat.

LENS - Isabelle Galant ARRIVE

La liste MDC, emmenée par Isabelle Galant (MR), a obtenu 41,40% des voix dans la petite commune hennuyère de Lens. Ce résultat lui permet de disposer de 8 des 15 sièges au conseil communal. Avec plus de 1.000 voix de préférence, la soeur de Jacqueline Galant récupère également l'écharpe mayorale, dont elle avait été privée en 2015 par le socialiste Ghislain Moyart.

LESSINES - Pascal De Handschutter RESTE

A Lessines, le PS-IC garde ses huit sièges au conseil communal avec 26,23% des voix. Les autres partis de la majorité se partagent toujours neuf sièges: cinq sièges pour MR-Ensemble et quatre sièges pour Oser-Cdh. Socialibre, liste dissidente du PS, obtient cinq sièges. Defi obtient un siège et Ecolo deux sièges. Le bourgmestre Pascal De Handschutter (PS-IC) est le champion des voix avec 1.416 voix de préférence.

LEUZE-EN-HAINAUT - Christian Botcorne PART

Le bourgmestre sortant de Leuze-en-Hainaut, Christian Brotcorne (Idees-cdH) a salué la victoire de son partenaire de majorité, le MR, dimanche soir constatant que cela s'était joué à peu de chose comme en 2012. Le MR recueille 2.707 voix de préférence alors que Idées recueille 2.585 voix. Au niveau des voix de préférence, Lucien Rawart récolte 896 voix alors que Christian Brotcorne a été plebescité par 1.360 Leuzois. "Le citoyen a fait son choix, il faut l'accepter", a commenté le député fédéral.

LIBRAMONT - Hélène Arnould ARRIVE

Les accords électoraux ont mené à un double bouleversement historique à Libramont. La majorité libérale, qui était au pouvoir depuis 1959, est reléguée dans l'opposition. La commune sera aussi dirigée pour la première fois par une femme de 30 ans sans carte de parti traditionnel, Hélène Arnould, tête de liste Libr@vous. Sa nouvelle formation, qui a décroché 10 sièges, se présentait comme citoyenne, mais a reçu des appuis du CDH et de l'ancien député provincial MR Jacques Balon. 

MALMEDY - Jean-Paul Bastin RESTE

Jean-Paul Bastin (Alternative) a confirmé son poste de bourgmestre de Malmedy après une lutte très intense avec André Denis (Entente Communale). Avec 2.695 voix, il émerge individuellement mais aussi collectivement puisque sa liste a également obtenu la majorité absolue. "On l'espérait, c'est certain et c'est même énorme et vertigineux quand j'ai découvert les résultats. Nous avons mené une campagne positive, comme nous le voulions, sans miser sur le sécuritaire", a souligné Jean-Paul Bastin qui va analyser la situation et qui ne rejette donc pas, malgré sa majorité absolue, l'arrivée du PS à ses côtés.

MERBES-LE-CHÂTEAU - Philippe Lejeune RESTE

Le PS a conservé dimanche lors des élections communales sa majorité absolue à Merbes-le-Château (Hainaut). Au terme du dépouillement, il affiche un score de 69,63%. Le liste socialiste était emmenée par Philippe Lejeune, bourgmestre de la commune depuis plusieurs années et ancien directeur général de l'Intercommunale de santé publique du Pays de Charleroi (ISPPC). Il y a quelques mois, cette intercommunale avait été dans la tourmente pour une série de problèmes présumés de gestion. Dimanche, le MR a totalisé un score de 30,37%.

MONS - Nicolas Martin (PS) ARRIVE

Nicolas Martin sera le nouveau bourgmestre de Mons et succédera à ce poste à Elio Di Rupo, qui a occupé la fonction ces 18 dernières années. Le nouvel homme fort du PS montois a indiqué qu'il ouvrira sa majorité à au moins un partenaire.

MOUSCRON - Brigitte Aubert (cdH) RESTE

Le cdH conserve sa majorité absolue à Mouscron malgré les drames qui ont marqué le parti humaniste au cours de la législature précédente à la suite des décès de l'échevin Damien Yzerbyt et du maïeur Alfred Gadenne. Brigitte Aubert, qui a succédé au bourgmestre assassiné en septembre 2017, a été plebiscitée par plus de 4.500 Mouscronnois.

NASSOGNE - Marc Quirynen RESTE

La liste "I.C.N." du bourgmestre sortant de Nassogne (province de Luxembourg), Marc Quirynen, conserve sa majorité absolue, avec 52,37% des suffrages, selon les résultats définitifs établis à l'issue du dépouillement des trois bureaux de la commune.

NAMUR - Maxime Prévot (cdH) RESTE

Au terme des dépouillements, le cdH maintient ses 16 sièges au conseil communal acquis en 2012 et reste ainsi le premier parti de la commune. Sa tête de liste, Maxime Prévot, repart donc pour un nouveau mandat de bourgmestre. Il a déjà annoncé poursuivre la majorité tripartite cdH-MR-Ecolo. Au sein de cette majorité, le parti Ecolo passe devant le MR. Ecolo obtient 9 sièges, soit trois de plus par rapport à 2012. En revanche, le MR n'obtient que 6 sièges, soit quatre de moins. Le PS, deuxième parti à Namur, enregistre une forte chute et obtient 9 sièges (-6). DéFI garde 4 sièges et le PTB conquiert 3 sièges.

NEUFCHÂTEAU - Dimitri Fourny RESTE

Le bourgmestre sortant de Neufchâteau, par ailleurs chef de groupe CDH au parlement wallon, Dimitri Fourny conserve sa majorité absolue et pourra repartir pour un 2e mandat à la tête de sa commune. Sa liste Agir Ensemble décroche 10 sièges sur 19. Les résultats du dernier bureau de vote de Neufchâteau sont tombés vers 01h00 dans la nuit de dimanche à lundi. L'ancien bourgmestre MR, Yves Evrard, renversé en 2012 par Dimitri Fourny, n'a donc pas réussi à revenir au pouvoir. Sa liste Pour Vous obtient 8 sièges, soit même un recul d'un siège par rapport à 2012. Le dernier siège revient à la liste 3ème Piste qui s'était présentée en vue d'offrir une alternative face à ce duel annoncé entre Dimitri Fourny et Yves Evrard à Neufchâteau.

NIVELLES - Pierre Huart RESTE

L'actuelle majorité formée par Liste du bourgmestre (MR), Ecolo et le cdH ne sera pas reconduite à Nivelles: vers 01h00 lundi, le bourgmestre Pierre Huart a confirmé que sa liste, qui conserve ses 13 sièges, ne poursuivait les discussions qu'avec Ecolo. Les Verts nivellois ont enregistré une progression importante, passant de deux à six sièges tandis que le cdH-Ensemble a perdu un siège. Un accord sera finalisé dans la journée de mardi. La liste du bourgmestre et Ecolo sont déjà fixés sur la répartition des mandats: Pierre Huart conserve le maïorat et chaque parti disposera de trois échevins.

ONHAYE - Christophe Bastin RESTE

La liste 'Intérêts communaux' tirée par le bourgmestre d'Onhaye Christophe Bastin a conservé sa majorité absolue avec 73,56% des voix, malgré la présence d'une liste adverse, ce qui n'était plus arrivé à Onhaye depuis 2006.

OREYE - Bernard de Sart ARRIVE

Les résultats sont tombés à Oreye, en province de Liège, où la majorité socialiste et l'opposition étaient au coude à coude. Finalement, c'est la liste Ensemble qui l'a emporté de 11 voix seulement. Ce résultat met fin à 40 ans de majorité socialiste dans cette commune hesbignonne où le PS, avec 47,28%, a chuté de 20,23 ppc par rapport aux précédentes élections communales. La liste Ensemble a quant à elle obtenu 47,70% des voix et 7 sièges. Et c'est Bernard de Sart qui devient bourgmestre avec plus de 14% de voix de préférence. Bien que le PP n'obtienne pas de siège, il fait tout de même 5% des voix.

OTTIGNIES - Julie Chantry ARRIVE

Ecolo, avec dix sièges, devient le premier parti au niveau communal puisque l'opposition OLLN-MR se replie en passant de 12 à 9 sièges. Julie Chantry, qui emmenait les Verts vu le choix du bourgmestre Jean-Luc Roland de ne plus se représenter, accède à la fonction maïorale. La nouvelle bourgmestre ottintoise, observant la montée des listes citoyennes, annonce certains changements de méthode.

PECQ - Aurélien Brabant (Ecolo) ARRIVE

L'ère Marc D'Haene est terminée. L'Ecolo Aurélien Brabant (31 ans) devient en effet bourgmestre en formant une majorité qui devrait renvoyer la liste de Marc D'Haene, GO, dans l'opposition. A l'issue des dépouillements, la liste Community (Ecolo) a obtenu 5 sièges, Pecq Autrement (MR) et Actions (PS), 4 chacune. La liste Go de Marc d'Haene a elle aussi décroché 4 sièges mais devrait être renvoyée dans l'opposition.

PERUWELZ - Vincent Palermo ARRIVE

La tête de liste du MR, Vincent Palermo, est élu bourgmestre de Péruwelz avec 3.033 voix de préférence. L'échevin avait recueilli 1.143 voix de préférence en 2012. Son parti a réalisé un score de 43,3% (+15,38 points de %). Le nouveau bourgmestre a annoncé qu'il ouvrirait sa majorité. Son partenaire de majorité, le PS, a perdu 16%. "C'est la victoire du travail, de l'honnêteté et du respect", a commenté M. Palermo.

PERWEZ - Jordan Godfriaux ARRIVE

Tête de liste du groupe Ensemble! et député MR au parlement wallon, Jordan Godfriaux est le nouveau bourgmestre de Perwez, dans le Brabant wallon. La liste Ensemble!, qui rassemble des candidats MR et Ecolo, obtient 51,78% et onze sièges face à la liste DRC+ emmenée par le président du parlement wallon, André Antoine. DRC+ (cdH-PS) n'a pas réussi à conserver la majorité, la liste n'obtenant que dix sièges.


PLOMBIERES
- Marie Stessen ARRIVE

Marie Stassen est la nouvelle bourgmestre de Plombières (province de Liège). La tête de liste d'Ouverture Citoyenne Plombières (ex-cdH) succède ainsi à Thierry Wimmer (URP), mayeur depuis 12 ans et qui avait décidé de ne pas se représenter.

QUIÉVRAIN - Véronique Damée RESTE

La liste Changer de la bourgmestre sortante de Quiévrain, Véronique Damée, a, en progression, conforté dimanche sa majorité absolue dans la cité frontalière lors du scrutin communal. Avec 7% de mieux qu'en 2012 (58,73%), la liste Changer conduite par Mme Damée, qui avait renversé la majorité socialiste au scrutin précédent, a conforté sa position face au PS à Quiévrain, avec onze sièges au conseil communal. "Nous n'avons pas vécu une journée électorale facile avec le décès d'une colistière ce dimanche matin", a indiqué la bourgmestre.

TOURNAI - Paul Olivier Delannois (PS) ARRIVE

À Tournai, le MR est expulsé du pouvoir par le PS qui s'est détourné des libéraux pour signer un accord avec les écologistes qui ont fait un carton. Le MR et la liste Ensemble seront dans l'opposition. Sur le plan des voix de préférence, Paul Olivier Delannois, le bourgmestre faisant fonction sortant devancerait Rudy Demotte qui avait été élu bourgmestre en 2012 mais avait été remplacé par Delannois afin d'occuper le poste de ministre-président de la Fédération Wallonie Bruxelles.

RIXENSART - Patricia Lebon RESTE

Patricia Lebon enregistre un très beau score personnel. Elle occupait le fauteuil mayoral suite au décès de Jean Vanderbecken en cours de législature. Elle est donc confirmée et reconduite à son poste de bourgmestre. Ecolo est le second parti et progresse. Le PS est en recul et DéFI fait son entrée au conseil communal avec 1 siège.

ROCHEFORT Pierre-Yves Dermagne ARRIVE

Pierre-Yves Dermagne, chef de file socialiste au Parlement de Wallonie, sera bourgmestre de Rochefort, a-t-on appris dimanche soir. Il prend ainsi la place de François Bellot, qui dirigeait la commune depuis 2001 et qui est ministre fédéral.

SAMBREVILLE - Jean-Charles Luperto RESTE

Grand vainqueur des élections à Sambreville, Jean-Charles Luperto s'est dit heureux de voir les électeurs "saluer le bilan et le projet du PS", sans tenir compte de ses problèmes privé. Accusé d'exhibitionnisme dans les toilettes d'une station-service de Spy en 2014, le socialiste devra bientôt comparaitre devant le tribunal correctionnel de Namur. Les électeurs ne l'ont cependant pas sanctionné, puisqu'il passe de 4.137 à 4.924 voix de préférence. Le PS s'affirme par ailleurs avec désormais vingt sièges sur 29 (+2). "Je suis satisfait et rassuré", a affirmé M. Luperto. "Cette progression est un signal fort et il faut rappeler que nous avions seulement seize sièges en 2006." "Les 54,53% (+5,33%, NDLR) que nous avons obtenus attestent que les Sambrevillois adhèrent plus que jamais aux valeurs du PS", a-t-il ajouté. "Mes déboires judiciaires sont ce qu'ils sont, je serai très heureux de les voir éclaircis au tribunal. J'ai toujours contesté les faits qui me sont reprochés, leur matérialité et la façon dont ils sont présentés. Les citoyens me connaissent, ils savent qui je suis et je suis heureux qu'ils m'aient renouvelé leur confiance".

SERAING - Francis Bekaert ARRIVE

Le PS Seraing, affaibli par le retrait volontaire d'Alain Mathot en juin dernier, garde sa majorité absolue mais perd 4 sièges, rendant cette majorité très ténue puisqu'elle tient à un siège. Avec ce résultat, et finalement cette perte maîtrisée face à un PTB en verve (11 sièges, +6), les socialistes demeurent à la tête de la commune. Ils devront toutefois certainement ouvrir la majorité au MR (4 sièges, -1) ou à Ecolo (4 sièges). L'homme qui dirigera les négociations se nomme Francis Bekaert. C'est lui qui avait été choisi après 15 jours de palabres pour mener la liste. Il a réalisé 4.635 voix, réalisant plus du double de voix par rapport à 2012, devançant de la sorte la députée régionale Déborah Geradon (4.449 voix).A noter que le chef de file du PTB, Damien Robert, enregistre 3.186 voix, soit près du double de 2012. Il s'agit du 3e meilleur score tous partis confondus.

TUBIZE - Michel Januth RESTE

Le Renouveau communal de l'ancien bourgmestre Raymond Langendries ne reviendra pas au pouvoir à Tubize. L'actuel bourgmestre socialiste Michel Januth, à la tête de l'Equipe du bourgmestre (EB), a conservé les dix sièges décrochés par le PS en 2012 et enregistre un record de voix personnelles. Il en obtient 1990, contre 1966 pour Raymond Langendries dont le RC stagne à neuf sièges. Les négociations ont duré plusieurs heures pour finalement désigner une nouvelle majorité: Michel Januth conserve Ecolo (qui gagne un siège et passe à 4) dans son collège mais écarte le MR au profit de DéFI.

VERVIERS - Muriel Targnion RESTE

Bourgmestre depuis 2015 à la suite d'un renversement de majorité, Muriel Targnion (PS) a confirmé dimanche, avec ses près de 3.000 voix, le regain du PS verviétois après la débandade de 2012. Les socialistes remportent un siège supplémentaire. Ils ont conclu un accord avec le MR. Les deux partis obtiennent à eux deux 19 sièges sur 37. Muriel Targnion, bourgmestre reconduite, ne ferme pas la porte à un troisième partenaire. Mais il devra faire des concessions et montrer un engagement commun avec la nouvelle majorité.

VILLERS-LA-VILLE - Emmanuel Burton RESTE

Le député-bourgmestre MR Emmanuel Burton restera pour six années supplémentaires le bourgmestre de Villers-la-Ville. Auteur d'un score de voix de préférence plus qu'appréciable (2.448 voix soit 23,17%), il permet à sa liste de conserver la majorité absolue en obtenant 60,34% des voix (+6,16 points de %), tout en perdant un siège. Etienne Struyf, chef de cabinet du président du parlement wallon André Antoine, avait fait le pari d'unir les quatre partis de l'opposition dans un groupe commun afin de détrôner le MR villersois. Sa liste Ensemble pour Villers ne décroche que 37,21% des voix, soit huit sièges.

VISÉ - Marcel Neven (MR) PART

Avec plus de 2.900 voix, c'est la liste MR poussée par le bourgmestre sortant Marcel Neven qui obtient le plus de suffrages à Visé. Ce dernier se fait par contre devancer en voix de préférence par Viviane Dessart et Xavier Malmendier, qui occupaient les 1e et 2e places. Marcel Neven ne sera donc quoi qu'il arrive plus bourgmestre après près de 30 ans à la tête de la commune. Aucune formation n'a obtenu la majorité absolue. Le PS talonne le MR et obtient également sept sièges.Quant à la liste Oui Visé, composée d'une partie des conseillers sortants suite à la scission au sein du MR, elle obtient trois sièges.Selon les résultats, on s'orienterait soit vers une majorité MR/PS, soit vers une tripartite.

VRESSE-SUR-SEMOIS - Arnaud Allard ARRIVE

Arnaud Allard, 27 ans, est devenu dimanche soir le nouveau bourgmestre de Vresse-sur-Semois. Il devance, pour cinq voix seulement, sa tête de liste Frédéric Martin. "On a cru qu'on allait devoir faire un bras-de-fer pour se départager. Cinq voix, c'est assez incroyable", a-t-il commenté lundi matin à l'occasion du déjeuner des bourgmestres dans l'enceinte de la chaîne locale MaTélé.

WANZE - Christophe Lacroix ARRIVE

A Wanze, le PS gagne deux sièges par rapport aux élections de 2012 avec un total de 15 sièges sur 23 au conseil communal. Ecolo arrive en 2e position avec 4 sièges (+2). Le socialiste Christophe Lacroix, ancien ministre wallon du Budget, devient bourgmestre. "C'est une belle progression. On m'avait dit qu'Ecolo faisait également un beau score et ça ne m'étonnait pas. C'est l'opposition la plus constructive et leur progression est largement méritée", a commenté M. Lacroix qui succèdera à Claude Parmentier. "Je ne suis pas opposé à ouvrir la majorité, on va simplement devoir en parler et se concerter", a-t-il ajouté. Ecolo a obtenu 19,18% des voix. 'Bleu de Wanze' et 'idWanze' décrochent respectivement 3 et 1 sièges.

WATERLOO - Florence Reuter RESTE

La liste MR de Florence Reuter, à Waterloo, a largement conservé sa majorité absolue avec vingt-quatre sièges contre cinq pour Ecolo, un pour Défi et un pour MVM. Mais l'événement de cette soirée électorale dans la commune brabançonne est le score en voix de préférence de la bourgmestre Florence Reuter. Alors que certains de ses colistiers se positionnaient en challengers, elle décroche 5.691 voix de préférence, un score historique que même son prédécesseur Serge Kubla n'avait jamais obtenu.

Vos commentaires