En ce moment
 
 

Les députés PS prêteront-ils serment malgré la présence de l'extrême droite flamande? Ahmed Laaouej répond (vidéo)

Les députés fédéraux prêteront serment aujourd'hui à la Chambre. La présence de Dries Van Langenhove, élu Vlaams Belang et fondateur de Schield&Vrienden, fait polémique. Sur les ondes de Bel RTL ce matin, Ahmed Laaouej a expliqué la position du parti socialiste.

Le parti socialiste prêtera bien serment aujourd'hui. Son chef de groupe l'a rappelé au micro de Bel RTL. "Bien sûr que nous prêterons serment, pour rappeler que le Parlement n'appartient pas à l'extrême droite et pour y faire face, explique Ahmed Laaouej. On ne prête pas serment devant l'extrême droite mais devant la nation. Il est donc important de pouvoir le rappeler. Nous prêtons serment pour pouvoir clairement rappeler que la démocratie est une chose avec laquelle on ne badine pas et qu'on fera front face à cette extrême droite qui menace la démocratie."

Lors de cette séance, les deux plus jeunes députés assisteront le président Patrick Dewael. Il s'agit de Dries Van Langenhove, élu de Vlaams Belang et fondateur du groupe Schield&Vrienden, qui est inculpé pour racisme et négationnisme, et de Melissa Hanus, élue du PS. Va-t-elle être présente au perchoir ? "On a affaire au pire de l'extrême droite. Le président de séance devrait être assisté par les deux benjamins, mais il lui appartient de déterminer dans quelle mesure et comment. Le Parti socialiste, qui compte une des deux plus jeunes députés, ne s'affichera pas avec l'extrême droite à la tribune du Parlement", a clairement expliqué Ahmed Laaouej.

Il ajoute: "symboliquement, nous manifesterons évidemment notre opposition à ces gens qui fricotent avec l'idéologie nazi. Nous porterons le triangle rouge qui symbolise la résistance au parti d'extrême droite (…) Il est hors de question pour nous de participer à une espèce de mise en scène de l'extrême droite qui voudrait profiter de l'application de ce règlement pour déjà afficher ses idées. Le parti socialiste manifestera son opposition et son indignation à cette présence massive de l'extrême-droite".

Vos commentaires