En ce moment
 
 

Masque, variant indien, certificat numérique, contrôles… Les explications du Premier ministre dans le RTLINFO 19h

 
 

Alexander De Croo, Premier ministre, était l'invité du RTL INFO 19h. Masque, certificat numérique, variant indien… Il a répondu à toutes les questions que vous pourriez vous poser concernant le coronavirus en Belgique.

Le masque sera-t-il abandonné dès l'automne dans les espaces publics ?

"Pour l'instant, le masque reste une mesure de précaution très importante. La vaccination avance à très grande vitesse, mais les personnes complètement vaccinées aujourd'hui, c'est 27% de la population. Ce qui veut dire que lorsque vous êtes dans un lieu public avec des gens autour de vous, c'est quand même mieux de garder le masque pour l'instant pour être sûr qu'on ne contamine pas quelqu'un sans le vouloir. Puisque cette campagne de vaccination avance vite, je pense qu'on peut estimer qu'au mois de septembre, et certainement octobre, on sera dans une période où le masque ne sera plus important. Il n'y aura plus l'obligation de le porter si les choses évoluent comme on le voit maintenant. Mais pour l'instant, il n'y a pas d'indication que les choses se passeraient mal."

Concernant les voyages, un certificat numérique Covid est annoncé pour le 17 juin. Entrera-t-il en application à ce moment-là ?

"Dès cette date, sachant que naturellement, quand on parle de voyage, il y a les règles dans notre pays et celles dans l'autre pays. Les règles belges sont surtout importantes pour le retour. Vous allez en vacances en France, ce sont les règles françaises qu'il faut regarder. Il faut regarder si les autres pays commenceront déjà à utiliser le système à partir du 17 juin. En Belgique, on sera prêt à le faire. C'est donc important d'expliquer quelles sont les règles. Le certificat numérique nous aidera à prouver qu'on est complètement vacciné. Si on ne l'est pas, on peut voyager en montrant sur ce certificat numérique qu'on a eu un test PCR récent négatif. Il est important de préciser aussi que ces règles s'appliquent uniquement par rapport à des voyages qui sont en zone rouge. On voit que de plus en plus de pays, l'évolution est positive et si un pays de voyage est une zone verte ou une zone orange, toutes ces règles ne s'appliquent pas du tout."

Le variant indien est-il un risque à prendre en compte pour la Belgique ?

"Pour l'instant, on suit ça de très près. Le variant indien est aux alentours d'1% en Belgique et on fait tout pour le garder comme ça. C'est pour ça qu'on garde des restrictions dans les voyages. Mais pour l'instant, le problème ne se développe pas à une grande vitesse dans notre pays."

Chaque Belge peut recevoir 4 personnes à l'intérieur de son domicile à partir du 9 juin, y aura-t-il des contrôles pour vérifier le respect de cette règle ?

"On va étape par étape et on a fait un plan d'été qu'on avait établi en avril. On avait mis des seuils et à chaque fois, on les atteint. C'est grâce à la vaccination mais aussi grâce au fait qu'on respecte les mesures. On parvient à déconfiner mois après mois. À partir du 9 juin, vous pouvez recevoir 4 personnes chez vous à l'intérieur. C'est obligatoire (NDLR ce n'est pas une recommandation). Puisque ça l'est, ça peut se contrôler. Mais au point où on en est, je pense que tout le monde sait bien que ces règles ne sont pas là pour nous embêter mais pour nous aider à déconfiner mois après mois. À côté de ça, on a fait 10 recommandations qui sont plutôt en lien avec la ventilation, le fait d'avoir affaire à des choses à l'extérieur, qui expliquent aussi que si vous êtes avec des gens qui sont tous complètement vaccinés, vous pouvez vous passer de masque… Dans notre stratégie, on s'oriente de plus en plus vers des recommandations."

Arrivera-t-on à une vaccination suffisante pour atteindre l'immunité collective ?

"Je pense que l'objectif est de vacciner tout le monde. Naturellement, on dit qu'à partir de 70%, il y a une immunité collective mais ce qu'on voit avec les variants, c'est que l'objectif doit être de vacciner tout le monde. Ce qui est en train de se passer dans notre pays, si on compare avec d'autres, c'est assez bien ce qu'on fait. Pour l'instant, 93% de population au-delà de 65 ans a eu son premier vaccin. C'est un chiffre extrêmement élevé et cela montre que beaucoup de gens sont très motivés à se faire vacciner. Finalement, le faire est un acte de solidarité."

Alexander De Croo a lui-même été convoqué et recevra la première dose de vaccin le week-end prochain. "Je me réjouis", a-t-il conclu.


 




 

Vos commentaires