En ce moment
 
 

Michel De Maegd et Philippe Malherbe s'affrontent sur Bel RTL: "La grande différence entre Philippe et moi..."

Ce vendredi soir, sur Bel RTL, Pascal Vrebos recevait Philippe Malherbe (cdH) et Michel De Maegd (MR) pour "Actu, Set et Match". Qui a fait le plus beau smash ? Quel joueur a osé monter au filet pour placer les meilleures balles ? Qui a pris l'avantage entre les deux anciens présentateurs du journal télévisé de RTL-TVI, le RTL INFO 19H ?

Philippe Malherbe, deuxième sur la liste du cdH en Région bruxelloise et Michel De Maegd, à la 3e place sur la liste MR à la Chambre à Bruxelles, tous deux anciens présentateurs du journal télévisé de RTL, s'affrontaient dans "Actu, set et match", vendredi sur Bel RTL.

Pascal Vrebos leur a demandé s'ils étaient conscients d'être avant tout des attrape-voix, voire des "attrape-nigauds", pour reprendre l'expression de Louis, un auditeur de Wavre...

Philippe Malherbe: "C'est une démarche citoyenne avant tout. De ma part, c'est une démarche citoyenne et vraiment, c'est quelque chose qui a été mûrement réfléchi. Voilà, on se lance, on y va, et on est parti"

Et si vous aviez été "Philippe Van Varenberg", on vous aurait pris?

Philippe Malherbe: "Je suis tout à fait conscient… Michel et moi on est tout à fait conscients qu'effectivement, on a une petite popularité qu'on désire mettre au service de la population".

Michel De Maegd le reprend: "Parlez pour vous, Philippe". "La grande différence entre Philippe et moi, c'est que moi, j'ai décidé de faire le pas moi-même, c’est-à-dire que j'ai démissionné de RTL après 25 ans de maison, 19 ans de présentation et de siège du journal, pour solliciter une candidature au mouvement réformateur et défendre mes idées".

Mais vous avez été reçu parce que vous êtes connu…

Michel De Maegd: "La notoriété en politique, c'est évident que ça peut aider, parce que le principe de l'élection, je vous le rappelle, c'est de faire des voix, pour permettre au parti que vous défendez de défendre ses valeurs le plus fort possible".

Philippe?

Philippe Malherbe : "Moi, en ce qui mon concerne, la démarche elle a été mûrement réfléchie, je l'ai dit, et surtout, elle a été provoquée par quelqu'un qui m'a dit, c'est une personnalité importante de ce pays, qui m'a dit Philippe, tu t'es amusée pendant longtemps, tu t'es amusé pendant 36 ans, tu as eu la chance de faire un métier formidable, et c'est vrai, on a eu la chance, tous les deux, de présenter le programme télévisé, tous les soirs, le plus regardé en Belgique francophone, et maintenant, mettons-nous au service de la population, mettons-nous au service des gens, et vas-y".

Michel De Maegd : "Moi je dirais qu'on a eu le privilège, en tout cas, d'observer l'actualité socio-économique du pays, d'observer l'actualité internationale, et que j'avais réellement envie de passer à l'action, c'est pour ça que j'ai fait la démarche réellement citoyenne puisque je l'ai fait moi-même. Philippe, pardonne moi, je pense que ce n'est pas le même scénario parce qu'on t'a demandé de venir et donc je comprends la réaction des auditeurs qui parlent d'attrape voix, je peux le comprendre. Attrape-nigaud, dans mon cas, je ne pense pas, parce que j'ai fait la démarche, je laisse juge Philippe sur sa situation. Je leur prouverai par mon sérieux. Ce sera peut-être un attrape-voix pour faire des voix, mais pour défendre légitimement , je vous rappelle quand même que nous sommes dans une démocratie participative, et qu'il y a de la noblesse d'être le représentant des gens qui ont voté pour vous, c'est ce que je veux faire en étant député au fédéral".

Les candidats ont également été invités à donner leur avis sur Theo Francken et sa politique en tant qu'ex-secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration.

Vos commentaires