En ce moment
 

Mons tourne bien la page Di Rupo: que va décider le nouveau bourgmestre Nicolas Martin?

Mons tourne bien la page Di Rupo: que va décider le nouveau bourgmestre Nicolas Martin?
COMMUNALES 2018

Premier échevin de la ville, Nicolas Martin sera le nouveau bourgmestre de Mons et succédera à ce poste à Elio Di Rupo, qui a occupé la fonction ces 18 dernières années. Il a obtenu 10.681 votes de préférence et se place devant le bourgmestre sortant avec 7.664 votes. Le nouvel homme fort du PS montois a indiqué qu'il ouvrira sa majorité à au moins un partenaire.

"J'ai tout d'abord un sentiment de gratitude à l'égard des Montois qui nous ont accordé leur confiance", a indiqué Nicolas Martin. "Nous avons mené une liste avec des propositions concrète, avec l'arrivée d'une nouvelle génération, avec des nouveaux objectifs. Les Montois se sont retrouvés dans notre projet."

La majorité absolue du PS montois n'était pas encore garantie dimanche à 23h. "Nous enregistrons un recul d'une dizaine de pour cent et il faut entendre le signal de l'électeur. Je pense que nous devons tirer les conclusions qui s'imposent. J'espère pouvoir incarner une nouvelle dynamique de la ville avec l'équipe qui se formera demain", affirmait-il dimanche soir. 

Nicolas Martin a par ailleurs évoqué l'ouverture à un partenaire de majorité. "J'ai toujours dit clairement que, même avec une majorité absolue, on ferait appel à au moins un partenaire pour gouverner la ville. Je reste prudent et aucune décision n'est prise mais je vois un signal envoyé par Ecolo qui fait un score de plus de 12% alors que son score habituel tourne toujours autour des 10%."

Le bourgmestre sortant de Mons, Elio Di Rupo, a félicité dimanche soir Nicolas Martin, qui emmenait la liste PS, pour sa victoire. "A Mons, je salue le résultat remarquable de Nicolas Martin. Je le félicite chaleureusement. Il sera un excellent bourgmestre", a-t-il dit.

Elio Di Rupo occupait, lui, la dernière place. Les spéculations ont été bon train au cours de la campagne sur sa succession. Certains laissaient entendre qu'il entendait bien récolter le plus de voix de préférence et ainsi, conformément au décret wallon, rempiler au mayorat de la cité du Doudou. Ce qui ne sera donc pas le cas puisque Nicolas Martin a finalement reçu plus de soutien populaire. 

Pour rappel, à Mons, le PS demeure le premier parti avec 25 sièges, même s'il en perd 4, et conserve sa majorité absolue. La liste Mons en mieux de Georges-Louis Bouchez (apparentée MR) est deuxième avec 10 sièges, suivie d'Ecolo avec 5 sièges, du PTB avec 3 sièges et Agora-cdH avec 2 sièges.

Vos commentaires