En ce moment
 
 

Moreau "n'a pas encore réussi" à tuer (son) Papa

 
 

Michel Daerden voit dans Stéphane Moreau son "Brutus", a-t-il confié au "Vif-L'Express" sur fond de querelles intestines à la fédération liégeoise du PS. Le ministre des Pensions et bourgmestre empêché d'Ans se vante d'avoir fait celui qui est devenu le puissant et controversé patron de Tecteo, et qui fomenterait maintenant sa mort politique.

"C'est moi qui l'ai fait! Ce sont les mots terribles prononcés par Cools à propos de Spitaels. Et je dis la même chose de Stéphane Moreau. Une formule terrible!", déclare M. Daerden avant de retracer le parcours de son ancien protégé, un temps bourgmestre faisant fonction d'Ans avant d'être évincé. Et d'ajouter, comparant M. Moreau à Brutus: "La vie est toujours la même. J'en ai formé tant... Le fils, à un moment, tente de tuer le père (...) Vous connaissez cette formule latine? 'Toi aussi, mon fils'". A la question de savoir si Stéphane Moreau veut sa mort politique, M. Daerden répond: "Probablement. Mais il n'a pas encore réussi".

Choisir et ne pas cumuler

Le ministre conseille par ailleurs au patron de Tecteo de choisir entre son mandat politique et sa fonction au sein de l'intercommunale, comme l'a fait son fils Frédéric avec le cabinet familial de révisorat d'entreprises. "Elio Di Rupo a dit la même chose à Frédéric il y a quelques années, avec raison. Ils doivent choisir! (...) Stéphane, ou tu gères ce grand groupe Tecteo, et tu ne fais que cela. Ou tu fais de la politique, tu deviens député-bourgmestre, voire demain ministre. Pourquoi pas ? Mais c'est un choix", dit-il.




 

Vos commentaires