En ce moment
 

Muriel Gerkens se dit en colère contre elle-même

(Belga) Muriel Gerkens regrette mais assume la décision qu'elle a prise de démissionner de son mandat de parlementaire fédérale. Elle entend dès lors se consacrer pleinement aux élections provinciales du 14 octobre prochain pour lesquelles elle mène la liste Ecolo du district de Visé, a indiqué jeudi l'intéressée.

Muriel Gerkens, députée fédérale, est tête de liste Ecolo dans le district de Visé pour l'élection provinciale à Liège. Or, selon le code wallon de la démocratie locale, un parlementaire ne peut se présenter à un scrutin provincial. Une disposition qui a manifestement échappé à l'intéressée, à son parti ainsi qu'au bureau électoral chargé de valider les listes et les candidatures en vue du scrutin du 14 octobre prochain. Muriel Gerkens a donc décidé de renoncer à ses fonctions parlementaires. Sa démission devrait être effective en séance plénière du parlement fédéral le 11 octobre. L'intéressée ne cache pas qu'elle regrette la situation. "Je suis en colère contre moi-même mais, par contre, je suis en cohérence avec l'éthique et la déontologie qui me sont chères et pour lesquelles je suis chez Ecolo. Après avoir consulté des juristes, et même si la lecture des textes peut varier d'un à l'autre, la seule issue possible était de prendre une telle décision, non seulement vis-à-vis de la population mais aussi de moi-même", a-t-elle confié. Muriel Gerkens va dès lors se consacrer pleinement au scrutin provincial. "Il faut mettre en oeuvre une réforme profonde du fonctionnement de la Province et des intercommunales. Je suis convaincue qu'Ecolo peut être le moteur de ces changements", a-t-elle souligné. Raison pour laquelle le choix a été posé de désigner des personnalités d'expérience pour mener les listes provinciales, comme elle-même pour le district de Visé ou l'ancienne ministre Nicole Maréchal pour le district de Fléron. L'ambition est en effet d'améliorer le score d'Ecolo en province de Liège en vue de peser dans les négociations pour la constitution de la future majorité provinciale. Mme Gerkens précise encore qu'elle va poursuivre le travail mené au parlement fédéral au service de sa successeure, la conseillère communale liégeoise Sarah Schiltz. "Afin qu'elle puisse s'emparer des dossiers. Je pense notamment à la réforme des hôpitaux, aux soins de première ligne, à des dossiers qu'elle suit déjà au niveau communal en lien avec la qualité de l'air ou les pesticides, au statut social des artistes sachant qu'ils sont nombreux en terres liégeoises dans une situation de précarité...", a-t-elle précisé. (Belga)

Vos commentaires