En ce moment
 
 

Négociations: s'il monte au gouvernement wallon, le MR veut AUSSI Bruxelles

En Wallonie et en Fédération Wallonie Bruxelles, le MR est arrivé à la table des négociations pour rejoindre le PS et Ecolo. Mais le MR se verrait bien aussi rentrer dans la danse à Bruxelles. Une exigence, qu'il a évoquée dès lundi, lorsqu'il a refusé de soutenir la note du PS et d'Ecolo en Wallonie. Une exigence, qu'il a remise sur la table, hier, pour la toute première rencontre exploratoire, avec les socialistes et les écologistes.

Non, ce n’est pas une question de chantage, c’est une question de bon sens et de cohérence

Le MR veut une cohérence de gouvernance et de projet, entre Bruxelles et la Wallonie. Selon le journal L'Echo, les libéraux ont été jusqu'à évoquer la possibilité de décrocher un poste de ministre, au sein du gouvernement régional bruxellois. Une demande dont ne veut pas entendre parler Ecolo. Dans la capitale, il faut le dire, l'accord de gouvernement PS-ECOLO-Défi, est quasiment bouclé. C'est une question d'heures, désormais.

Pierre-Jeholet du MR a confirmé cette exigence ce matin sur Bel RTL: "C’est un souci de cohérence. Quand tout le monde s’accorde à dire qu’il faut coopérer davantage entre les différents niveaux de pouvoir pour relever les défis climatiques, les défis sociaux et économiques, notamment en matière de mobilité, cela me semble indispensable. C’est de la cohérence. C’est un élément de la discussion aujourd’hui. Non, ce n’est pas une question de chantage, c’est une question de bon sens et de cohérence. On ne peut pas dire tout et son contraire et donc le MR prône le sens des responsabilités à tous les niveaux de pourvoir mais aussi avec un souci de cohérence", a-t-il déclaré au journaliste politique Fabrice Grosfilley.

Cette exigence bruxelloise du MR ne facilite pas la confiance, en effet, entre les partenaires alors que des négociations n'ont pas encore véritablement démarré, en Wallonie.

L'un des deux négociateurs du PS, Paul Magnette l'a confié hier soir, à nos confrères de la RTBF : le climat, autour de la table n'était déjà pas très chaleureux, hier pour cette première réunion.

La méfiance, c'est une des raisons qui avait poussé les partenaires à rester très discret, sur l'heure et le lieu de cette réunion. Histoire d'éviter les petites phrases assassines devant les caméras.

La demande du MR vient aussi confirmer ce qu'on vous dit depuis plusieurs semaines sur Bel RTL : le couplage des élections, le fait qu'on ait voté pour le fédéral et le régional en même temps, complique la formation des gouvernements. Parce que les partis calculent, et établissent leur stratégie sur plusieurs niveaux de pouvoir en même temps. En Wallonie et en Fédération Wallonie Bruxelles, une nouvelle réunion exploratoire PS-MR-Ecolo doit se tenir aujourd'hui.

Vos commentaires