Négociations salariales - Une proposition sur la répartition automatique de l'enveloppe bien-être rejetée

(Belga) La commission des Affaires de sociales de la Chambre a rejeté mercredi une proposition de loi des socialistes sur la liaison des allocations sociales au bien-être. Le texte visait à rétablir l'automaticité de la répartition en cas de désaccord des partenaires sociaux.

Depuis le 22 janvier, les négociations interprofessionnelles sont à l'arrêt. Parmi les élements dont discutent patrons et syndicats, figure la répartition de l'enveloppe bien-être. Jusqu'à son abrogation en 2014, une disposition réglementaire prévoyait un mécanisme d'adaptation automatique des allocations au bien-être, qui s'appliquait en l'absence d'avis ou de décision du gouvernement au sujet de la répartition de l'enveloppe disponible. Or, cette décision met généralement en oeuvre l'accord des partenaires sociaux. Le PS et le sp.a redoutent que l'absence d'accord entre patrons et syndicats et l'absence de budget (le gouvernement étant limité aux 12e provisoires) ne mettent en péril la liaison des allocations sociales au bien-être en 2019 et 2020. La proposition rétablissait donc le principe de liaison automatique si, le 1er mars, l'avis des partenaires sociaux faisait défaut. "Nous devons trouver une parade à cette double incertitude. Le ban patronal est en position de force et nous craignons qu'il n'y ait pas de répartition de l'enveloppe cette année", a expliqué Frédéric Daerden (PS). L'ex-majorité suédoise préfère toutefois attendre l'issue des négociations interprofessionnelles. Mardi, le Premier ministre Charles Michel a proposé au président du Groupe des 10, Bernard Gilliot (président de la FEB) de prendre des contacts informels avec les différents partenaires en vue de conclure un AIP. "Nous craignons que le vote de la proposition ne vienne court-circuiter les négociations", a expliqué Isabelle Galant (MR) qui redoute en outre un dérapage budgétaire. Le 13 février, une grève nationale est prévue. Les syndicats dénoncent la faiblesse de la marge de progression salariale laissée aux partenaires sociaux dans le cadre de l'AIP. (Belga)

Vos commentaires