En ce moment
 

Nouvel arrêté du bourgmestre Elio Di Rupo pour limiter la population carcérale à Mons

Nouvel arrêté du bourgmestre Elio Di Rupo pour limiter la population carcérale à Mons

(Belga) Un arrêté du bourgmestre de Mons, Elio Di Rupo, est en cours de finalisation concernant la limitation de la population carcérale à la prison de Mons. La prison compte aujourd'hui 399 détenus. L'arrêté, qui était déjà entré en vigueur en 2017, entend la limiter à 379 au 15 avril 2018.

Les chiffres de la population carcérale à Mons prennent à nouveau une tournure exponentielle. Au lieu du cadre légale de 303 détenus, on compte aujourd'hui 399 prisonniers à l'intérieur de l'enceinte carcérale montoise. Comme en avril 2017, alors que les chiffres culminaient à 420 détenus à Mons, le bourgmestre Elio Di Rupo prépare un nouvel arrêté limitant, pour le 15 avril prochain, le nombre de détenus à 379. Selon les autorités de la Ville, l'arrêté est en cours de finalisation. Le syndicat CGSP Amio avait tiré la sonnette d'alarme en soulignant, entre autres, la surpopulation. "Nous en sommes à quelque 400 détenus à Mons et l'arrêté pris en 2017 n'avait plus cours", a indiqué mardi Michel Strady de la CSGP à l'Agence Belga. Selon la Ville de Mons, l'arrêté de 20174 avait été levé, la population carcérale étant revenu dans le cadre demandé, soit 379 détenus. "A la surpopulation s'ajoutent d'autres problèmes à la prison de Mons, dont le manque de personnel, le volet sanitaire et le phénomène des punaises de lit qui ne fait que s'accroître, la vétusté des bâtiments dont un est en cours de restauration au niveau sécuritaire mais les travaux sont très longs. Nous ne recevons aucun signal du côté du cabinet du ministre et le personnel veut donc exprimer son inquiétude et son mécontentement quant à la situation." Aucune action sociale n'est, pour l'heure, au programme. La CGSP n'exclut toutefois pas des mouvements à court terme. (Belga)

Vos commentaires