En ce moment
 

Nouvelle étape pour la réforme du Plan de cohésion sociale wallon

(Belga) Le gouvernement wallon a approuvé jeudi en troisième lecture les projets de décret visant à réformer le Plan de cohésion sociale afin de le rendre plus simple et surtout de permettre à l'ensemble des communes de s'y porter candidates.

Ainsi, le Plan ne comprendra plus de publics cibles, ni, surtout, de critères d'accessibilité - comme disposer de 5% au moins de logements publics -, qui auraient exclu d'office des dizaines de communes du bénéfice d'un plan. "Si l'on reprend la définition de la cohésion sociale que la Wallonie s'est donnée - à savoir qu'il convient de travailler à l'amélioration de l'accès aux droits fondamentaux et au bien-être social et économique en faveur de tous les Wallons -, il est impératif que ce plan soit accessible à l'ensemble des communes wallonnes", a précisé la ministre régionale des Pouvoirs locaux, Valérie De Bue (MR). "La cohésion sociale doit être abordée dans son ensemble et plus uniquement sous l'angle de la lutte contre la pauvreté", a-t-elle ajouté en soulignant qu'il reviendra aux pouvoirs locaux de déterminer, "en fonction de la réalité locale, quels sont les besoins, les manques et les objectifs à remplir". Par ailleurs, la méthode de calcul des subsides a elle aussi été revue. Ces derniers seront désormais liés au nombre d'habitants et au rang de la commune dans le classement ISADF (indicateur synthétique d'accès aux droits fondamentaux) 2018, un indicateur évolutif calculé librement par l'Institut wallon de l'évaluation, de la prospective et de la statistique (IWEPS). "Toutes les communes bénéficieront de minimum 15.000 euros de subsides. Pour celles qui bénéficiaient du plan lors de la programmation 2014-2019, 80% minimum de cette subvention sont garantis dans la prochaine programmation", a assuré Valérie De Bue. (Belga)

Vos commentaires