En ce moment
 

Olivier Chastel se défend: "Ce n’est pas spécialement la débandade pour le MR à Bruxelles"

COMMUNALES 2018

Olivier Chastel était invité dans la matinale de Bel RTL ce lundi matin. Au lendemain des élections communales, le président du MR se défend et commente positivement les résultats des libéraux.

"Je veux d’abord distinguer Bruxelles et la Wallonie, même si quand on regarde le nombre d’élus ce matin on a plus de conseillers communaux qu’en 2012. On progresse de quelques conseillers communaux. C’est quand même le reflet d’une tendance globale sur Bruxelles."
Olivier Chastel le répète un peu plus tard. Non, le MR n'a pas forcément perdu dans la capitale.

"Ce n’est pas spécialement la débandade en matière de pourcentage, en matière d’élus mais la mécanique de dévolution des majorités fait en sorte qu’Ecole a régulièrement un point important dans la composition des majorités et donc dans le choix des familles politiques qui gouvernent les différentes villes bruxelloises."

Selon le président du MR, c’est donc la victoire d’Ecolo qui est principalement responsable des changements par rapport à 2012.


"Peut-être que certaines majorités absolues ne sont plus aussi absolues qu’elles ne l’étaient"

En Wallonie, ce sont quand même des résultats plutôt mitigés pour les libéraux à Tournai, à Charleroi ou à Liège, des villes symboliques, souligne Martin Buxant. "Ceci dit ce matin nous reconduisons 90 de nos bourgmestres alors qu’il y a encore des communes en discussion pour des majorités dans lesquelles nos bourgmestres sont toujours ne train de discuter. Au total on avait 99 bourgmestres, 92 en Wallonie. C’était l’un des objectifs de confirmer notre ancrage local dans les communes wallonnes avec quelques motifs de satisfaction particuliers puisque l’on conquiert notamment le mayorat à Péruwelz en Brabant wallon", se félicite le libéral.

Quand notre journaliste pointe certains reculs, Charles Michel continue sur la même ligne de défense. "Peut-être que certaines majorités absolues ne sont plus aussi absolues qu’elles ne l’étaient mais nous gagnons des bourgmestres, c’est quand même symptomatique. Vous ne pouvez pas me dire à Bruxelles vous perdez des bourgmestres, cela ne se passe pas bien alors qu’en Wallonie on en gagne, vous devez tirer la même conclusion", estime-t-il.

Vos commentaires