En ce moment
 

Pas de mesure au cas par cas, vers un contrat de quartier durable au Peterbos

(Belga) La Région travaille sur le long terme et à plusieurs niveaux dans le contexte d'incidents sérieux tels que ceux qui se sont produits récemment dans le quartier du Peterbos à Anderlecht. Chargée de la coordination des politiques de prévention et de sécurité, elle ne prend pas de mesures sur le coup de l'émotion et ne se substituera pas aux communes et zones de police, a affirmé vendredi le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS).

Selon lui, le quartier du Peterbos est au centre d'un des trois derniers contrats de quartier en date qui sont en gestation depuis la mi-novembre. La situation de ce quartier, théâtre d'incidents récents à répétition, inquiète de nombreux parlementaires bruxellois. Six d'entre eux (Zoé Genot-Ecolo; Jamal Ikazban-PS; B. Grouwels-CD&V; A. Maes-Groen; K. Zamouri-Open Vld; D. Lootens-Vl. Belang) ont interrogé vendredi le ministre-président bruxellois pour faire le point sur les mesures envisagées. Celui-ci a rappelé que dans le cadre de sa mission de coordination de la politique de prévention et de la sécurité, la Région avait mis au point un plan global destiné à soutenir stratégiquement les communes sans se substituer à elles. Ce plan a été approuvé par l'ensemble des bourgmestres, le parquet de Bruxelles ainsi que par le gouvernement régional. Il permet de mener des actions dans tous les domaines de la sécurité sur le territoire de la capitale avec les acteurs de prévention communaux, les services de police et le parquet de Bruxelles. "Je ne minimiserai jamais ce type d'incidents... Dans le cas du Peterbos, il s'agit d'une problématique locale avec des enjeux limités à ceux d'un quartier. Il appartient aux autorités communales de mettre en place les réponses les plus appropriées", a ajouté Rudi Vervoort, se disant prêt à apporter son concours, dans ses compétences de coordination, aux autorités communales en ciblant des quartiers prioritaires. Dans ce contexte, la commune d'Anderlecht s'est vu octroyer un montant de 2,6 millions en 2016 et de 2,7 millions en 2017 pour son plan local de prévention dans lequel le Peterbos fait l'objet d'une attention particulière. Ce plan prévoit notamment l'intervention de médiateurs locaux pour résoudre les situations conflictuelles. Il mise aussi sur l'intervention des gardiens de la paix, qui sensibilisent les usagers du quartier aux problématiques de vol de sacs et de déprédations aux véhicules, et sur l'accompagnement individuel dans le cadre de la lutte contre le décrochage scolaire. Une des options du plan de sécurité et de prévention à l'étude porte sur l'ouverture d'une antenne locale de sécurité intégrée. Au-delà de son plan de soutien aux zones de police pour assurer la sécurité dans les transports en commun (15 millions d'euros), la Région a également renforcé les projets de cohésion sociale dont un concerne le Peterbos. Pour ce qui est de la redynamisation du quartier, des programmes de rénovation vont intervenir au cours des toutes prochaines années sur ce périmètre dans le cadre du futur Contrat de Quartier Durable que le gouvernement bruxellois a décidé de faire réaliser moyennant un coup de pouce financier de 14,1 millions d'euros. (Belga)

Vos commentaires