En ce moment
 

Pascal Delwit répond à vos questions: "Le nouveau bourgmestre est-il obligatoirement la tête de la liste gagnante?"

COMMUNALES 2018

Dans quelques jours, vous devrez vous rendre dans l’isoloir pour voter. Comme tous les six ans, les élections communales et provinciales sont organisées dans notre pays. Le but ? Désigner vos représentants au niveau local.

A l’occasion de ce scrutin, vous êtes plusieurs à nous poser des questions pratiques via notre bouton orange Alertez-nous.

Notre spécialiste Pascal Delwit, politologue de l’ULB, répond à chacune d’entre elles de façon claire et précise.


Voici la question du jour:

"Celui qui devient bourgmestre est-il obligatoirement la tête de liste ?"


La réponse de Pascal Delwit:

Ce n'est pas d'office la tête de liste. Et c'est différent en Wallonie et à Bruxelles.

En Wallonie, il y a un mode de désignation automatique. C'est la personnalité qui a récolté le plus de voix de préférence de la principale liste de la majorité. Cette n'est pas nécessairement celle qui aura recueilli le plus de voix à l'élection. Si cette liste n'est pas dans la majorité, parce que d'autres listes se sont unies pour former une coalition qui rassemble plus de voix.  

À Bruxelles, il n'y a pas de règle. Il y a une négociation soit entre partenaires à l'intérieur d'une seule et même liste s'il y a une majorité absolue, soit entre plusieurs listes s'il y a une coalition.

Vos commentaires