En ce moment
 
 

Les 430 sans-papiers cessent leur grève de la soif et suspendent celle de la faim: des accords auraient été dégagés, De Croo réagit

 
 

Les personnes sans-papiers grévistes ont décidé d'arrêter la grève de la soif et de suspendre pour le moment la grève de la faim, ont annoncé leurs représentants rassemblés mercredi devant l'église du Béguinage à Bruxelles.

Les sans-papiers grévistes ont décidé d'arrêter la grève de la soif et de suspendre pour le moment la grève de la faim, ont annoncé leurs représentants. 

Selon nos informations, il y a eu une rencontre ce matin avec Sammy Mahdi (CD&V), le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration et des accords en sont sortis. "Hier et aujourd'hui, il y a eu des réunions avec le gouvernement et avec des soutiens, ont annoncé les représentants. On est arrivé à mettre en place des accords, qui ne sont pas encore validés. Nous espérons [qu'ils le seront]. Pour qu'il n'y ait plus de stress et d'angoisse à l'intérieur de l'église, on a pris la décision d'arrêter la grève de la soif et de suspendre, pour le moment, la grève de la faim".

Alexander De Croo réagit : "Un gouvernement ne peut jamais accepter le chantage"

Le Premier ministre, Alexander De Croo a réagi à cette annonce. "Mettre fin à la grève de la faim est la seule bonne décision, a-t-il expliqué via un communiqué de presse écrit. La zone neutre est ouverte par le Secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration Sammy Mahdi depuis presque une semaine et est disponible pour obtenir des informations objectives sur les procédures dans notre pays", a-t-il indiqué en précisant qu'il n'y avait en Belgique "qu'une seule voie", celle "de la loi". "Il s'agit de la seule manière d'éviter des décisions arbitraires. Un gouvernement ne peut jamais accepter le chantage. Ce serait injuste pour toutes les personnes qui suivent correctement les règles", a-t-il ajouté.

Les personnes sans-papiers ne sortiront pas indemnes de cette grève de la faim et de la soif. A ce sujet, le Premier ministre a dit espérer que "des dommages physiques permanents ont pu et pourront être évités. Si des séquelles physiques subsistent, tous ceux qui ont encouragé les grévistes de la faim ces dernières semaines, leur ont donné de faux espoirs ou leur ont fourni des informations non objectives, en porteront la responsabilité".

Le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration: "Le plus important maintenant, c'est la santé de ces personnes"

"Il n'y a pas de promesse ou quoi que ce soit, a pour sa part réagi le secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration Sammy Mahdi au micro de Chantal Monet et de Pierre Haelterman. La procédure reste telle qu'elle est. Pour le moment, le plus important, c'est le fait que tout le monde est en bonne santé. Le geste que l'on a fait, c'est la zone neutre que l'on a installée, en essayant d'accompagner les gens et bien les informer. Le plus important maintenant, c'est la santé des gens. C'est ça qui me préoccupe".

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.

 




 

Vos commentaires